/opinion/columnists
Navigation

Bienvenue dans la Ligue nationale, Cayden Primeau!

Cayden Primeau
Photo Martin Chevalier Cayden Primeau

Coup d'oeil sur cet article

« Bienvenue dans la Ligue nationale, Cayden Primeau ! » C’est ce que de nombreux observateurs se sont dit après le superbe tir de Johnny Gaudreau qui a battu le jeune gardien du Canadien, côté mitaine, samedi soir à Calgary.  

• À lire aussi: Bob Hartley à une victoire de la coupe Gagarine

• À lire aussi: Allen fait oublier Price

Sur ce jeu, Primeau a été victime d’une exécution parfaite et de l’effet de surprise pouvant affecter un gardien de la Ligue américaine. Les chances de Gaudreau d’atteindre le fond du filet étaient de 2,51 %, selon l’observation systémique de l’entreprise spécialisée Clear Sight Analytics (CSA), dirigée par l’ex-gardien des Rangers de New York Steve Valiquette. 

Depuis trois ans, dans la LNH, il y a eu 3353 situations similaires, dont 84 se sont soldées par un but.

« Plusieurs de ces buts furent marqués contre des gardiens fraîchement rappelés de la LAH, et ce n’est qu’une question de synchronisme », raconte Valiquette, qui a vécu de nombreux rappels avant de devenir l’auxiliaire d’Henrik Lundqvist, de 2007 à 2010.  

500 000 tirs évalués 

Les données recueillies par CSA sont impressionnantes. Chacun des quelque 500 000 tirs décochés dans la LNH depuis six ans a été évalué par des spécialistes (tous des gardiens ou d’anciens cerbères) avant d’être classé dans l’une de neuf catégories ou 42 sous-catégories. 

Comme aucun gardien ne vit exactement les mêmes situations qu’un autre, CSA détermine une moyenne de buts alloués anticipée (ou normale) à chaque portier. C’est de l’analyse de très haut niveau. 

« Il n’y a qu’une seule façon d’établir des données crédibles et c’est avec l’œil d’experts bien formés et qui compilent des données de façon rigoureuse, estime Valiquette. Il n’y a pas de raccourci et l’intelligence artificielle est incapable d’accomplir notre travail. »  

Jake Allen vs Carey Price 

Les clients de CSA sont des équipes de la LNH qui ont accès à des données détaillées sur chaque joueur, mais Valiquette partage certaines informations dans son travail d’analyste des matchs télévisés des Rangers à la chaîne MSG. Il m’a permis de vous révéler quelques détails sur le travail de Jake Allen et de Carey Price cette saison. 

En gros, Allen est dans les normes, alors que Price est sous la moyenne, tout comme dans les taux d’efficacité officiels. Allen ne domine dans rien, mais il ne sous-performe que dans un seul département, les tirs voilés avec 12 buts alloués sur 43 situations, soit trois filets en trop. 

Price est sous la norme contre les lancers sur réception (12 buts sur 57 tirs, soit six buts en trop) et contre les lancers de l’enclave (8 buts sur 40 tirs, soit quatre buts en trop), ainsi que contre les lancers non voilés (6 buts sur 261 tirs, soit deux buts en trop).  

Traduction. Price ne « voit » pas bien la rondelle et il est trop lent à réagir. Par contre, il est supérieur dans certains jeux de position comme les échappées (un but en 13 occasions, soit deux à trois buts de moins que la norme) et les tirs suivant des passes provenant du bas de la zone vers l’enclave (9 buts en 40 occasions, soit deux buts de moins que la norme).  

Price a alloué 16 filets à faible dangerosité, ce qui le place au 38e rang parmi 40 gardiens ayant fait face à 300 situations du genre ou plus. Allen en a accordé sept, bon pour la 16e place.  

Les meilleurs gardiens surperforment dans les situations très dangereuses (avec probabilité de marquer de 20 % ou plus). Les deux meneurs à ce chapitre sont Andrei Vasilevskiy et Marc-André Fleury, qui ont chacun « volé » plus d’une douzaine de buts cette saison.