/qubradio
Navigation

Déjudiciarisation de la possession simple de drogue: «une approche plus compatissante»

Coup d'oeil sur cet article

La directrice générale de la Maison Jean Lapointe voit d’un bon œil la déjudiciarisation de la possession simple de drogue envisagée par le gouvernement du Québec.

• À lire aussi: Le gouvernement Legault étudie la déjudiciarisation de la possession simple de drogue

• À lire aussi: SPVM: de chef de police à producteur de pot

«Il faut trouver des solutions, parce qu’on le voit bien, les conséquences qu’on peut avoir, quand on possède de la drogue, comme avoir un casier judiciaire et beaucoup de préjudices, ce que ça fait, c’est que les gens ont peut-être peur d’aller en traitement, par peur d’être stigmatisés», a affirmé Anne Elizabeth Lapointe.

Photo Courtoisie
  • Écoutez l’entrevue avec Anne Elizabeth Lapointe au micro de Richard Martineau, à QUB radio.  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions