/finance/business
Navigation

Grève au Port de Montréal: une motion de clôture adoptée en Chambre

Grève au Port de Montréal: une motion de clôture adoptée en Chambre
Photo AGENCE QMI, MARIO BEAUREGARD

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement fédéral a adopté mercredi une motion de clôture pour accélérer l’adoption de la loi spéciale visant l’arrêt de la grève des débardeurs du Port de Montréal qui a cours depuis lundi.

• À lire aussi: Port de Montréal: l’AEM se retire en pleine négociation

• À lire aussi: Grève au Port de Montréal : la loi spéciale en voie d'être adoptée

Les délibérations entourant l’adoption de cette loi spéciale devraient donc se conclure avant la fin de la séance, et la loi spéciale pourrait être adoptée dès cette nuit ou jeudi et ainsi mettre un terme à la grève.

La ministre du Travail Filomena Tassi a justifié l’emploi du bâillon par l’«urgence» de régler ce conflit de travail, dont les répercussions sur l’économie gravitent entre 10 et 25 millions de dollars par jour.

Elle a aussi suggéré que du matériel important, incluant du matériel médical d’urgence, était resté coincé dans le port, ce que nie le syndicat des débardeurs. D'autres produits importants, comme des semences pour les agriculteurs, seraient aussi otages de la grève.

Le Bloc québécois et le Nouveau Parti démocratique se sont tous deux opposés à la motion de clôture, mais n’ont pas eu assez de poids pour infirmer la décision. Les deux partis s’opposent au projet de loi spécial.

La loi spéciale imposera un arbitre-médiateur qui pourra trancher entre les deux parties dans un délai de 90 jours.

Mardi, le syndicat des débardeurs avait accusé l’employeur d’avoir claqué la porte en pleine négociation.