/sports/opinion/columnists
Navigation

N’annulez pas votre excursion trop rapidement

S
Photo courtoisie, Karl Tremblay Avec le printemps hâtif que nous avons connu, nul doute que le poisson sera au rendez-vous en début de saison. En respectant les mesures, vous pourrez faire votre excursion.

Coup d'oeil sur cet article

Présentement, personne ne peut prédire ce que sera la situation exacte avec la pandémie dans une ou deux semaines. Il faut être patient et attendre de voir comment les choses vont évoluer avant d’annuler votre excursion de pêche.

• À lire aussi: Le top 15 pour la truite grise

«L’an dernier, plusieurs amateurs de pêche se sont mordu les doigts ayant annulé leur excursion de pêche trop rapidement, d’expliquer le directeur de la réserve faunique des Laurentides, monsieur Sylvain Boucher. Lorsqu’ils ont voulu revenir à la charge, il était trop tard. Leur réservation avait été comblée.»

Tout le monde voudrait bien être certain de ce qui va se passer en mai, en juin ou en juillet, mais malheureusement, nous sommes tributaires de l’évolution de la situation avec la pandémie. Chose certaine, il sera possible d’aller à la pêche, mais les mesures qui seront en place, bien malin celui ou celle qui pourrait le dire avec certitude.

DES INFOS

En attendant de connaître la situation exacte, la Sépaq nous a fait parvenir des infos concernant les séjours de pêche qui approchent.

Dans un premier temps, la direction invite les amateurs à respecter scrupuleusement les règles sanitaires supplémentaires émises par la Santé publique dans les régions visées par les désignations rouge, orange ou jaune.

Aussi, dans le même envoi, il est mentionné qu’au moins sept jours avant le début de votre séjour de pêche, l’un des conseillers va vous contacter pour vérifier si la composition de votre groupe respecte les consignes sanitaires. Si ce n’est pas le cas, on vous proposera des options pour régulariser le tout. Il est aussi mentionné que la situation évolue rapidement et qu’une politique souple de modification ou de remboursement des réservations sera appliquée au besoin.

Sur le site www.sepaq.com, vous avez une section COVID-19 où on explique les mesures à prendre pour limiter au maximum les possibilités de propagation du virus.

LES POURVOIRIES

Du côté des pourvoiries, c’est le même mot d’ordre qui est en vogue : patience.

L’an dernier, les directives ont changé souvent. Avec l’évolution de la pandémie, il y a eu une certaine ouverture des mesures qui a permis aux pourvoyeurs d’offrir des séjours à leurs clients.

Il n’y a eu aucune situation problématique en regard de la COVID à la grandeur du Québec. Pas d’éclosion ni de fermeture. La raison qui explique cela, c’est le fait que la Fédération des pourvoiries du Québec a créé un guide de l’accueil des pêcheurs en temps de pandémie pour ses pourvoyeurs. Ils ont su l’appliquer à la lettre. Personnellement, à maintes occasions, je me suis rendu en pourvoirie pour des reportages. Sur place, les mesures étaient strictes et très bien expliquées. Lorsque le service des repas était inclus, on venait déposer le tout sur la galerie du chalet, en prenant bien soin d’inclure une feuille de commande pour les prochains repas. Tout était pensé pour nous protéger, mais aussi le pourvoyeur et ses employés. Les séjours ont quand même été très agréables et le poisson était au rendez-vous. 

Un peu plus tard en saison, les salles à manger étaient ouvertes, avec la mise en place de mesures sévères demandées par la Santé publique. Les pourvoyeurs ont agi en vrais professionnels.

Pour avoir une idée de ce qui va se passer lors de vos séjours, vous pouvez consulter le guide du visiteur en pourvoirie en contexte de pandémie. Il est disponible sur le site www.pourvoiries.com. Vous y retrouverez les différentes mesures à respecter en prévision de votre séjour. Pour les zecs, c’est la même chose, toutes les mesures ont été mises en place pour vous protéger et le personnel qui est à votre service.

Il ne reste plus qu’à suivre l’évolution des choses pour savoir de quoi il en retournera à la date de votre excursion de pêche. 

En bref  

CHANGEMENTS AU LAC SAINT-PIERRE

Les dirigeants de l’Aire faunique communautaire ont décidé d’apporter un important changement en ce qui a trait à l’accès à la pêche sur leur territoire. Ils ont décidé d’imposer cette saison une tarification aux gens qui pêchent depuis les quais afin, disent-ils, « d’être équitables envers les pêcheurs en embarcation. » Vous devrez donc payer une autorisation de pêcher pour pratiquer la pêche sur le territoire de l’Aire faunique. Pour les jeunes de moins de 18 ans, ce sera gratuit. Ils devront quand même se procurer ce permis gratuit chez un des dépositaires ou au bureau de l’Aire faunique. Pour tout savoir sur ces nouvelles mesures et les tarifications qui s’y rattachent, vous pouvez communiquer avec la direction de l’Aire faunique au 450 836-2413 ou via internet sur le site info@afclacst-pierre.org.

GUIDE DU PÊCHEUR 2021

La nouvelle version du Guide du pêcheur, produit par la Fédération des pourvoiries du Québec, en collaboration avec les autres fédérations fauniques, est maintenant disponible sur le site www.guidedupecheur.com. Il est vente au prix de 2,99 $ (taxes en sus). Pour l’instant, c’est le seul endroit pour vous le procurer. À compter du 30 avril prochain, il sera disponible dans l’ensemble des agents de vente de permis de pêche à travers le Québec, dont les Canadian Tire, Latulippe, Sail, Écotone et Pronature. Il contient les cartes des zones et toute la réglementation par espèce et par zone. C’est un outil essentiel. À l’achat du guide, vous courez la chance de gagner un chèque-cadeau échangeable dans les pourvoiries participantes.