/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: prévisions optimistes à Montréal grâce aux doses de vaccin

Coup d'oeil sur cet article

Avec le respect des mesures sanitaires et l’arrivée d’un million de doses de vaccin, les autorités de santé publique prévoient une stabilisation et même une baisse des hospitalisations dans le grand Montréal.

• À lire aussi: Des Québécois heureux d'avoir reçu le vaccin AstraZeneca

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a présenté jeudi des projections assez optimistes pour les mois de mai et de juin dans la métropole.

« C’est directement relié aux doses [de vaccin] additionnelles », a précisé l’épidémiologiste Marc Brisson, de l’Université Laval, qui collabore aux projections. 

L’augmentation de la couverture vaccinale, jumelée à une « adhésion forte » aux consignes en place permet d’entrevoir un essoufflement de la pandémie à Montréal dès juin.

Par contre, les autorités disent rester sur leurs gardes et demeurer extrêmement prudentes avant de proposer des allègements aux mesures restrictives en place.

« Dans les régions qui ne sont pas en zone rouge, on voit qu’il y a beaucoup de fluctuations de cas de jour en jour. Malgré une belle stabilité dans le grand Montréal, tout allègement des interventions pourrait susciter une augmentation de légère à importante du nombre de cas », a souligné Jocelyne Sauvé, médecin spécialiste et vice-présidente associée aux affaires scientifiques à l’INSPQ.

Variant dominant

Par ailleurs, le variant britannique est désormais devenu prédominant dans le grand Montréal, alors que la souche historique de la COVID-19 ne compte que pour moins de 20 % des cas détectés.

Pour sa part, l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS), qui évalue les capacités hospitalières chaque semaine, a aussi indiqué jeudi qu’elle anticipe une baisse des hospitalisations dans les prochaines semaines. 

Hausse en région

Les projections sont moins réjouissantes en région, notamment celles qui passeront des mesures d’urgence à un retour en zone rouge.

Le retour des enfants à l’école, prévu dès lundi à Québec, risque d’entraîner une augmentation des cas d’infections selon les modèles mis de l’avant par l’INSPQ. 

Pour sa part, l’INESSS s’attend à une hausse des hospitalisations dans les prochaines semaines à Québec, Chaudière-Appalaches et l’Outaouais. Le taux d’occu-pation des lits pourrait même dépasser les capacités, alors que 60 % des lits désignés aux soins intensifs pour les patients COVID-19 sont occupés.

Mais les hospitalisations pourraient ensuite diminuer en juin, selon l’INESSS.

À VOIR AUSSI... 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres