/news/politics
Navigation

O’Toole réclame la vaccination pour tous d’ici le 24 mai

O’Toole réclame la vaccination pour tous d’ici le 24 mai
Photo d'archives, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le leader conservateur Erin O’Toole a appelé le gouvernement de Justin Trudeau à rendre possible la vaccination pour tous d’ici la longue fin de semaine de mai, soit celle de la Journée nationale des patriotes et de la fête de la Reine, le 24 mai.

• À lire aussi: Début de la vaccination de masse au Québec dès demain

Le pays serait toutefois déjà en voie d’atteindre cet objectif, du moins dans les provinces les plus populeuses, dont le Québec et l’Ontario.

Justement, le gouvernement Legault a dévoilé, jeudi, le calendrier pour la vaccination massive au mois de mai. La dernière tranche d’âge à être admissible, celle des 18 à 24 ans, pourra prendre rendez-vous à partir du 14 mai.

En Ontario, le gouvernement de Doug Ford a annoncé, jeudi, son intention d’étendre la vaccination à tous les adultes à partir de 28 ans dès le 24 mai.

Selon M. O’Toole, si le Canada poursuit sa trajectoire actuelle, la population fera face à des restrictions sanitaires «plus sévères», et même à une «hausse» de ces restrictions dans certaines provinces.

Les modélisations présentées par la Santé publique canadienne prédisent un arrêt des mesures sanitaires les plus restrictives et une réouverture généralisée lorsque 75% de la population aura reçu une première dose et que 20% sera complètement vaccinée.

Le chef conservateur a aussi remis en question la science derrière la stratégie du gouvernement d’étendre à quatre mois l’intervalle entre les deux doses de vaccin contre la COVID-19, stratégie ayant reçu l’aval du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), «tant que l'approvisionnement en vaccins est limité», a précisé le panel indépendant.

Ainsi, M. O’Toole en appelle donc à une accélération dans la rapidité de livraison des doses.

En date de jeudi, le Canada a vacciné environ 36% de sa population avec au moins une dose, selon la Santé publique. À ce chapitre, le pays a graduellement dépassé la plupart de ses alliés européens, alors qu’il tirait toujours de l’arrière le mois dernier.

Mais puisque le pays a préféré étendre la période entre les deux doses à quatre mois, le nombre de Canadiens ayant reçu leur deuxième dose est l’un des plus bas parmi les pays développés, avec un taux inférieur à 3%.

C’est un total de 13 millions de doses qui ont été administrées depuis le début de l’effort de vaccination en décembre dernier.

Portrait des livraisons

Selon les projections actuelles, l’Agence de santé publique prévoit l’arrivée au Canada de 40 millions de doses d’ici la fin juin.

Selon le major général Dany Fortin, responsable de la logistique de distribution au pays, le nombre de doses de Pfizer reçu de manière hebdomadaire devrait être de 2 millions dès la semaine prochaine. Ce nombre augmentera à 2,4 millions à partir du mois de juin.

La prochaine arrivée de doses du vaccin de Moderna est prévue dès la semaine prochaine, et les livraisons aux provinces devrait débuter le 10 mai.

Le pays a aussi reçu ses 300 000 premières doses du vaccin de Johnson & Johnson mercredi soir. Celles-ci seront acheminées aux provinces au début de la semaine prochaine.