/finance/business
Navigation

Le prix du bois pourrait continuer à grimper

Des carnets de commandes bien remplis chez Résolu

Produits forestiers Résolu
Capture d'écran, TVA Nouvelles Les prix de vente moyens du bois ont crû de 44 % chez Produits forestiers Résolu au cours des trois derniers mois.

Coup d'oeil sur cet article

Tout indique que les prix du bois d’œuvre, en forte hausse depuis des mois au pays, continueront de croître encore quelque temps.

• À lire aussi: Vaccination: Rio Tinto et Produits forestiers Résolu prêts à mettre l’épaule à la roue

C’est ce que le président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu, Rémi G. Lalonde, a confirmé au Journal vendredi, à l’occasion de la présentation des résultats du 1er trimestre, terminé le 31 mars.

« L’état de notre carnet de commandes nous permet de croire que les prix seront plus élevés au deuxième trimestre qu’ils ne l’ont été au premier trimestre. » 

Avez-vous idée de combien environ ? « J’ai une idée, mais ce n’est généralement pas le genre d’information que nous partageons. »

  • Écoutez la chronique économique d’Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal, sur QUB radio:

BON POUR LES BÉNÉFICES

Portée par la forte demande de l’industrie de la construction résidentielle, tant au Canada qu’aux États-Unis, Résolu a réalisé un bénéfice net de 87 millions $ US au premier trimestre, comparativement à une perte nette de 1 million $ US à pareille date il y a un an.

Les ventes du trimestre ont atteint 873 M$, en hausse de 184 M$ par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. « Il s’agit d’un excellent trimestre pour notre secteur Produits du bois, solide et en pleine croissance, car l’envolée du marché du bois d’œuvre s’est poursuivie », a déclaré M. Lalonde au cours d’une conférence téléphonique à l’intention des investisseurs.

Les ventes des produits du bois, et les hausses importantes de prix ces derniers mois, sont en effet les principaux responsables du retour à la rentabilité pour l’entreprise montréalaise. À lui seul, ce secteur a su dégager un bénéfice d’exploitation de 221 M$ pour ce trimestre, en hausse de 93 M$ par rapport au trimestre précédent. 

Rémi G. Lalonde
Photo courtoisie
Rémi G. Lalonde

« Il faut réaliser que c’est l’offre et la demande qui établit le prix du bois »  

– Rémi G. Lalonde, grand patron de Produits forestiers Résolu

MAL REÇU EN BOURSE

De fait, pendant ces trois premiers mois de l’année, le prix de vente moyen du bois a crû de pas moins de 44 % par rapport au trimestre précédent, ou de 266 $ par millier de pieds mesure de planche (pmp).

«Il faut réaliser que nous sommes en affaires et que c’est l’offre et la demande qui établit le prix du bois», a justifié le nouveau président.

À l’opposé, les activités liées à la fabrication de papier et de papier tissu ont pour leur part continué d’enregistrer d’importantes pertes d’exploitation.

Ces résultats positifs furent néanmoins mal accueilli par les marchés qui espéraient mieux. Le titre de Résolu a reculé de plus de 15% à New York, clôturant hier à 13,17$US l’action. Qu’à cela ne tienne, la valeur de son action aura tout de même cru de 103,55% depuis janvier.

À VOIR AUSSI...