/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

CF Montréal: trouver le bon équilibre entre marquer et accorder des buts

SPO-ZORHAN-BASSONG
Photo courtoisie, Soccer Canada Zorhan Bassong croit que le CF Montréal doit être plus mordant dans son jeu défensif.

Coup d'oeil sur cet article

Le CF Montréal a inscrit six buts à ses deux premiers matchs de la saison, mais en a aussi accordé quatre. Tout n’est donc pas parfait, mais ce n’est rien pour donner des cheveux gris à Wilfried Nancy.

• À lire aussi: Un ancien entraîneur de l’Impact perce en Allemagne

• À lire aussi: Le CF Montréal sur la bonne voie

• À lire aussi: Le CF Montréal jouera dans un stade plein

« Je ne suis pas surpris [qu’on ait marqué six buts], les gars travaillent bien. C’est une conséquence du travail que l’on fait avec eux et ils adhèrent au concept.

« On est meilleurs avec le ballon, ce qui permet aux joueurs de s’exprimer. Il faut en profiter pendant que ça passe. »

C’est une belle surprise que l’attaque ait éclos de la sorte aussi rapidement et ça gomme un peu le travail qui reste encore à faire sur le plan défensif.

« Il ne faut pas encaisser des buts bêtes parce que, pour le moment, tous les buts qu’on a encaissés étaient évitables », a d’ailleurs convenu le jeune Zorhan Bassong avec beaucoup de lucidité.

Vicieux 

Lors de son point de presse d jeudi, Wilfried Nancy a clairement expliqué ce qu’il voulait que ses hommes mettent en application.

« J’aime attaquer, mais j’aime aussi bien défendre. On doit être un peu plus malicieux, un peu plus vicieux physiquement pour provoquer des contacts avec l’adversaire.

« L’objectif est aussi d’être meilleurs avec le ballon parce que nous avons perdu la balle trop souvent, surtout à partir de la 75e minute contre Nashville. »

Aux yeux de Bassong, qui fait partie de la relève de l’équipe, il faut que les jeunes s’inspirent du travail de leurs aînés.

« On a une équipe qui est relativement jeune et qui peut manquer d’expérience par moments.

« Des joueurs plus expérimentés vont savoir quand il faut parfois faire des fautes sans que ça soit dangereux pour l’équipe. Il faut savoir trouver ces moments. »

Prise de décision 

Tout ça s’inscrit dans un processus de prise de décision qui doit se développer.

« Les joueurs font bien avec le ballon et il y a un bon axe de progression, soutient Nancy. Défensivement, on est agressifs, mais on pourrait être un peu mieux.

« Contre Nashville, j’ai regretté qu’on n’ait pas toujours pris les bonnes décisions à partir de la 60e minute. Si on l’avait fait, on aurait pu gérer un peu mieux le tempo du match. »

C’est peut-être là que la jeunesse de l’équipe s’est révélée. On ne peut pas dire que le CFM a paniqué, mais les joueurs semblaient avoir l’esprit un peu moins clair.

Du temps

Il ne faut pas non plus oublier que cette équipe n’a que quatre rencontres derrière la cravate si on inclut les matchs préparatoires.

Nancy ne l’a pas mentionné parce que les excuses ne font pas partie de ses habitudes, mais si on lit entre lignes, c’est un peu ce qu’il veut dire.

« Être agressif sur le porteur de balle c’est quelque chose qui se met en place et ça prend du temps.

« On demande aux joueurs d’attaquer et de contrer la défense le plus rapidement possible. Ce sont des choses qui prennent du temps à mettre en place et je suis content de comment on progresse. »

Il reconnaît par ailleurs qu’un tel style de jeu n’est pas facile à mettre en place de façon constante sur une période de 90 minutes.

« Il y a des moments où on ne pourra pas défendre en avançant. »

Et c’est là que ses hommes devront reconnaître les moments où ils doivent appuyer sur l’accélérateur ou encore sur les freins.

Bassong compte sur sa polyvalence  

Zorhan Bassong a connu son baptême du feu contre Nashville samedi dernier et Wilfried Nancy n’a pas hésité à le lancer dans la mêlée dans une situation tendue.

En effet, il a envoyé l’arrière longueuillois de 21 ans dans la mêlée en toute fin de match. Il n’a joué que six minutes, mais on lui a fait confiance dans un moment charnière.

« Quand je suis rentré à ma position, j’étais calme, a assuré Bassong. C’était 2 à 2 et c’est sûr que les deux équipes voulaient gagner et essayaient d’attaquer.

« Je n’ai pas trop eu peur de faire des erreurs parce qu’on m’avait demandé d’apporter quelque chose offensivement. »

Polyvalence 

Bassong possède le grand avantage de pouvoir jouer un peu partout sur la ligne arrière et il en est conscient, sans tenir cet avantage pour acquis.

« J’ai une certaine polyvalence alors ça permet au coach de m’essayer à différents endroits.

« Ça me rend peut-être plus difficile à déloger, mais je dois être performant à toutes les positions où on va m’essayer. »

Pour le moment, c’est Mustafa Kizza, lui aussi âgé de 21 ans, qui est titulaire à gauche et Bassong sait quoi faire afin de prendre plus de minutes.

« Ce qui me manque, c’est d’être plus concentré et d’être encore plus à la tâche. C’est tout l’aspect mental parce que sur le plan footballistique, j’ai mes qualités et Mustafa a les siennes. »

Aucun regret

Bassong a décidé de quitter le Cercle Bruges, qui évolue au plus haut niveau en Belgique, afin de rentrer à la maison en décembre dernier et il ne le regrette pas du tout.

« C’était la meilleure décision pour ma carrière. J’ai eu un parcours en Europe, c’était bien même s’il y a eu des obstacles. »

Même s’il est actuellement en Floride, il s’est rapproché de la maison et c’est un pas important pour lui.

« Je suis maintenant proche de ma famille, je suis dans ma ville, je suis avec des gars que je connais de longue date et la MLS est une ligue très intéressante. On voit des joueurs qui ont évolué ici et qui ont de grandes carrières en Europe. »

Le jeune arrière a mis du temps à retrouver ses coéquipiers ce printemps puisqu’il a aidé le Canada à atteindre la demi-finale du tournoi de qualification olympique de la CONCACAF, une compétition qui regroupait des joueurs de moins de 23 ans.

Pas de doute que l’expérience acquise lors de ce tournoi lui sera précieuse cette saison.