/news/health
Navigation

Une 8e Maison Gilles-Carle: Du répit pour les proches aidants

Coup d'oeil sur cet article

Après de nombreux retards dus à la pandémie, une huitième Maison Gilles-Carle vient d'ouvrir ses portes, cette fois à Shawinigan, en Mauricie. Les proches aidants pourront donc souffler un peu dans un milieu où le répit se fait rare. 

L’établissement peut accueillir jusqu'à 16 personnes au centre de jour et huit pour des répits de plusieurs jours.

«Ça peut aller jusqu'à une semaine ou deux semaines, a expliqué jeudi en entrevue avec TVA Nouvelles Diane Lemay, la présidente de l'Association des proches aidants de l'Énergie, qui gère la Maison Gilles-Carle de Shawinigan. Si un proche veut partir en voyage, la personne va rester à long terme.»

Le projet n'aurait jamais vu le jour sans la contribution de l'ex-premier ministre Jean Chrétien, qui a fait don de cette maison en hommage à sa mère, Marie Chrétien.

«Je pense que c'est un besoin très, très important dans notre milieu parce que les aidants jouent et vont jouer encore un rôle plus important dans notre société», a souligné M. Chrétien.

Chloé Sainte-Marie est la fondatrice et porte-parole des Maisons Gilles-Carle. Ce don, elle peine encore à y croire.
«J'y croyais pas, je disais : "On peut pas, on peut pas!" Et il (M. Chrétien) a dit: "vous êtes dont ben niaiseux, je vous la donne"», a-t-elle raconté.

Le Québec compte 1,5 million de proches aidants. Uniquement en Mauricie, il y en aurait plus de 47 000 et plus de la moitié sont toujours en emploi.

En tout, le projet aura coûté 1,2 million $.