/news/coronavirus
Navigation

Vaccin d’AstraZeneca: plus de risques de mourir en mangeant ou en conduisant

Des spécialistes s’entendent pour dire que le vaccin d’AstraZeneca est sécuritaire

Vaccin d’AstraZeneca: plus de risques de mourir en mangeant ou en conduisant
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Des experts de la santé soutiennent que les Québécois ont bien plus de risques de mourir en conduisant leur voiture ou en s’étouffant durant un repas qu’en recevant une dose du vaccin d’AstraZeneca. 

• À lire aussi - Heureux avec l’AstraZeneca

• À lire aussi - AstraZeneca: peut-on changer de vaccin pour la 2e dose?

L’inquiétude plane après la confirmation cette semaine d’un premier décès au pays lié au vaccin d’AstraZeneca. La Québécoise Francine Boyer, 54 ans, est décédée le 23 avril d’une thrombose cérébrale après en avoir reçu une dose. 

« C’est toujours terrible la complication d’un vaccin sur une personne en bonne santé, mais il faut aussi se questionner sur le fait qu’on accepte des risques beaucoup plus élevés qu’un vaccin dans la vie courante », explique au Journal le Dr Alain Vadeboncœur, urgentologue et chef du département de médecine d’urgence de l’Institut de cardiologie de Montréal. 

1,5 chance sur 1 million

Le Dr Vadeboncœur rappelle qu’environ 1,5 personne sur un million a des chances de mourir après avoir reçu une piqûre d’AstraZeneca, selon les plus récentes données. 

« Par exemple, si on vaccine 100 % de la population au Québec avec ce vaccin, ça veut dire qu’on aura maximum une douzaine de décès liés aux doses dans la province », affirme l’urgentologue. 

Comparaisons

Le Journal a comparé la probabilité de succomber à une thrombose après une injection d’AstraZeneca à d’autres accidents ou causes qui sont mortels. 

Sans aucun doute, ce vaccin contre la COVID-19 est bien moins fatal que les causes de mortalité les plus courantes : les accidents de voiture, les noyades, les cancers et même les piqûres d’abeilles.  

Le cancer, première cause de décès     

Vaccin d’AstraZeneca: plus de risques de mourir en mangeant ou en conduisant
Photo Adobe Stock

L’an dernier, près de 83 300 décès par cancer ont été estimés au pays. « Le cancer demeure la principale cause de décès au Canada », souligne la Société canadienne du cancer sur son site web. 

Le vaccin d’AstraZeneca a causé la mort d’une seule personne à ce jour au pays.  

Autres piqûres mortelles      

Le nombre de personnes tuées par des piqûres d’abeilles, de guêpes et de frelons est assez impressionnant à côté des décès liés au vaccin d’AstraZeneca. Selon le Conseil de sécurité nationale des États-Unis, les risques de mourir d’une telle piqûre sont de 1 sur 59 507.  

Perdre la vie en s’étouffant      

Vaccin d’AstraZeneca: plus de risques de mourir en mangeant ou en conduisant
Photo Fotolia

Chaque année, des milliers de personnes meurent en mangeant. C’est bien au-delà du rare cas sur un million qui décède après avoir reçu une dose contre la COVID-19. Une personne sur 2535 risque de mourir d’un étouffement alimentaire, selon les données du Conseil de sécurité nationale des États-Unis publiées en 2019.  

40 fois plus risqué de conduire     

Vaccin d’AstraZeneca: plus de risques de mourir en mangeant ou en conduisant
Photo Adobe Stock

Les Québécois ont plus de raisons de craindre leur voiture que le vaccin contre la COVID-19, selon le Dr Alain Vadeboncœur. 

« Conduire est 40 fois plus risqué que d’être vacciné avec AstraZeneca », calcule-t-il. Pour en arriver à ce résultat, l’urgentologue se réfère aux données de la Société de l’assurance automobile du Québec. En 2019, au moins 333 personnes sont décédées sur les routes du Québec.  

L’eau plus fatale     

Vaccin d’AstraZeneca: plus de risques de mourir en mangeant ou en conduisant
Labrador - stock.adobe.com

Les gens qui s’inquiètent des conséquences liées aux vaccins devraient plutôt mettre leur énergie pour éviter une noyade. 

« En 2020, la Société de sauvetage a recensé au moins 95 décès liés à l’eau au Québec », indique au Journal le directeur général de l’organisme, Raynald Hawkins. Selon ces statistiques, il y aurait environ 11 noyades sur un million d’habitants dans la province. Un taux bien supérieur aux morts liés aux vaccins d’AstraZeneca. 

À VOIR AUSSI...    

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres