/news/society
Navigation

Les aînés aussi concernés par la hausse des loyers

Coup d'oeil sur cet article

Les aînés ne sont pas à l’abri de la crise du logement qui touche actuellement le Québec, avec la hausse des loyers dans les résidences privées pour aînés (RPA), et l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) compte y mettre un terme.

• À lire aussi: Manoir Lafontaine: «On va aller au tribunal et on va se battre»

«La crise actuelle met de l’avant la hausse des prix des logements dans plusieurs régions du Québec. Or, les prix ahurissants et les augmentations abusives sont la réalité des locataires des RPA depuis plusieurs années», a ainsi insisté la présidente de l’AQRP, Rose-Mary Thonney.

Dans une résidence, le loyer moyen se situe autour de 1844$ par mois et peut grimper jusqu’à 3500$, sans pour autant inclure des services personnalisés, a ajouté la présidente.

L’organisme a donc revendiqué la mise en place de mesures pour agir sur ce phénomène, comme de prévoir la possibilité de mener une action collective, de pouvoir créer une section consacrée aux problèmes des RPA au Tribunal administratif du logement (TAL), ou encore d’établir que toute décision rendue au TAL à ce sujet s’applique à tous les résidents concernés.

La mise en place d’une grille tarifaire des services avec des prix plafonds ou un système de contrôle de l’indexation est également réclamée au ministère de la Santé et des Services sociaux.

L’association a par ailleurs exigé que les RPA soient exclues des dispositions de l’article 1955 du Code civil, qui empêche de refuser une hausse de loyer si celui-ci est nouvellement construit ou s’il a changé d’affectation il y a moins de cinq ans.

L’AQRP a notamment lancé un guide pratique à l’intention de ses locataires afin qu’ils connaissent leurs droits.

«Devant un gouvernement qui sous-estime l’importance de la problématique et devant des propriétaires ayant beaucoup plus de ressources, les locataires doivent au moins pouvoir connaître les recours qu’ils ont à leur disposition. C’est l’objectif que nous poursuivons avec la publication de ce guide», a expliqué la présidente de l’AQRP.