/sports/hockey
Navigation

Luongo heureux de voir Fleury le dépasser

Luongo heureux de voir Fleury le dépasser
Photo d'archives AFP

Coup d'oeil sur cet article

Avec 488 victoires en carrière dans la LNH, Marc-André Fleury n'est plus qu'à un gain de rejoindre Roberto Luongo au troisième rang de l'histoire à ce chapitre.

En entrevue avec Jean-Charles Lajoie, vendredi, l'ancien gardien des Panthers de la Floride et des Canucks de Vancouver a avoué que c'était une fierté, pour lui, de voir quatre Québécois dominer cette colonne du livre d'histoire du circuit Bettman.

«C'est bien d'avoir quatre Québécois. S'il y a un gars que je voulais qui me dépasse, c'est bien ''Flower''. C'est tellement un bon gars. Il a toujours eu une bonne attitude, peu importe les obstacles qui ont été sur son chemin. C'est pour ça qu'il est encore dans la LNH.»

Celui qui vient d'être nommé directeur général de la formation canadienne en prévision du Championnat mondial a également commenté le défi qui l'attend.

«C'est tout un défi. Avec la COVID, convaincre les gars de laisser leur famille pendant trois semaines ne sera pas facile. En même temps, ça peut être une chance pour les jeunes. Un gros avantage pour eux, c'est aussi que c'est une année olympique. Jouer pour le Canada, c'est toujours spécial et ça peut aider à être de l'équipe olympique.»

Les Panthers de la Floride représentent l'une des plus belles surprises dans la LNH cette saison et Luongo a tenu à louanger le directeur général, Bill Zito, pour les succès de la formation.

«La première chose que Bill a faite en arrivant ici a été de changer l'attitude dans le vestiaire. Il a été chercher des gars de caractère qui ont gagné dans le passé et qui travaillent fort. Ils se sont mis ensemble et sont devenus un groupe. Une fois que tu gagnes quelques matchs, la confiance vient vite.»

Les Panthers ont innové cette saison avec un département d'excellence des gardiens de but. Le Québécois soutient que l'expérience est un franc succès.

«Je n'avais pas beaucoup d'expérience. J'ai amené François Allaire, comme conseiller, avec moi. Il me conseille et me dirige dans les bonnes directions. On travaille ensemble avec mon frère Leo et l'entraîneur des gardiens chez les Panthers, Rob Tallas. On essaie de gérer tout le département ensemble. Que ce soit dans la Ligue nationale, la Ligue américaine, les joueurs autonomes en Europe et les jeunes à repêcher, on veut s'assurer de voir le plus de gars qu'on peut pour se préparer quand on aura à faire des sélections.»

Si Luongo et son équipe ont de quoi se réjouir en voyant les prestations du jeune gardien Spencer Knight, l'ancien des Foreurs affirme qu'il ne faut pas brûler les étapes dans son cas.

«Pour l'instant, il a gagné trois matchs en trois présences. Il faut faire attention en même temps. Il faut le diriger dans la bonne direction au bon moment. Il ne faut pas le pousser trop vite. On va continuer de voir où il peut nous amener.»