/investigations
Navigation

Québec lève le ton face aux dépenses à l’OIF

La successeure de Michaëlle Jean doit être exemplaire

Periode des questions
Photo d'archives Le cabinet de la ministre des Relations internationales, Nadine Girault (photo), a mis l’OIF en garde contre les excès de dépenses.

Coup d'oeil sur cet article

À la suite de nouvelles révélations sur des dépenses controversées, le gouvernement du Québec invite l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à la prudence dans sa gestion du financement provenant notamment des contribuables québécois.

• À lire aussi: Le bal des dépenses continue à l'OIF

Le cabinet de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, a affirmé qu’il appartient à l’OIF de répondre de sa gestion et du suivi de son administration au quotidien.

« L’argent des Québécois doit être utilisé à bon escient. Nous continuerons de surveiller la situation de près », a indiqué hier l’attachée de presse, Flore Bouchon, dans une déclaration écrite.

Notre Bureau d’enquête a rapporté hier que l’OIF a dépensé 120 000 $ en 2019 pour aménager et meubler l’appartement parisien de sa nouvelle secrétaire générale, Louise Mushikiwabo.

Cette dernière a remplacé Michaëlle Jean, dont la gestion avait été éclaboussée par des dépenses d’un demi-million de dollars pour l’aménagement de son appartement.

Le quotidien Libération a également exposé ces informations en plus de révéler les importantes dépenses du principal conseiller de Mme Mushikiwabo.

Selon le cabinet de la ministre Girault, plusieurs États et gouvernements, dont le Québec et le Canada, avaient demandé à l’OIF de mettre de l’ordre dans sa gestion, à la suite du départ de Mme Jean.

« L’OIF doit avoir des pratiques exemplaires à tous les niveaux de sa gestion, a déclaré Mme Bouchon. On invite l’organisation à la prudence à la suite de ces révélations. »

TRANSPARENCE

En 2018, les États et gouvernements membres de l’OIF avaient adopté de nouvelles règles de transparence, imposant notamment la divulgation des dépenses du cabinet de la secrétaire générale. 

À ce jour, l’OIF n’a cependant pas encore rendu ces informations publiques.

Le cabinet de Mme Girault a rappelé que Mme Mushikiwabo a été élue en promettant une modernisation de l’organisation. 

« On s’attend à ce qu’elle mette dès à présent en place les réformes attendues », a indiqué sa porte-parole. 

L’OIF a dépensé 66 000 $ pour des meubles Roche Bobois et 75 000 $ pour des rénovations dans l’appartement de Mme Mushikiwabo.