/world/middleeast
Navigation

Deux Montréalais sont au nombre des victimes en Israël

Ils se sont retrouvés pris au piège dans une marée humaine lors d’un pèlerinage

Coup d'oeil sur cet article

Deux Montréalais grandement appréciés dans leur communauté ont perdu la vie lors d’un mouvement de foule funeste durant un pèlerinage en Israël, dans la nuit de jeudi à vendredi.

• À lire aussi: Israël enterre ses morts après une bousculade fatale à 45 pèlerins juifs

La communauté juive orthodoxe est en deuil d’au moins 45 pèlerins morts dans un mouvement de foule.
Photo AFP
La communauté juive orthodoxe est en deuil d’au moins 45 pèlerins morts dans un mouvement de foule.

Shraga Gestetner et Dovi Steinmetz prenaient part à la fête juive Lag Ba’omer quand ils ont vraisemblablement été piétinés à mort par une marée humaine, comme au moins 43 autres personnes.

Les autorités ont eu du mal à secourir les victimes.
Photo AFP
Les autorités ont eu du mal à secourir les victimes.

« Une nuit de joie s’est transformée en une nuit de deuil », a tristement constaté le Consulat général d’Israël à Montréal, vendredi matin sur Facebook, en adressant ses condoléances aux familles.

La célébration aux abords du mont Méron a réuni environ 100 000 pèlerins cette année, selon la presse locale, même si les autorités avaient donné l’autorisation pour seulement 10 000. 

Les Montréalais Shraga Gestetner, dans la trentaine, et Dovi Steinmetz, 21 ans, ont perdu la vie lors de la célébration religieuse.
Photos tirée de Facebook et courtoisie, Bonei Olam
Les Montréalais Shraga Gestetner, dans la trentaine, et Dovi Steinmetz, 21 ans, ont perdu la vie lors de la célébration religieuse.

Au nombre des victimes, M. Gestetner, un chanteur et père de famille dans la trentaine. Il a grandi à Outremont avant de déménager dans l’État de New York après son mariage il y a une dizaine d’années, comme il est coutume de faire pour les maris dans la tradition ultra-orthodoxe.

Âme charitable

Le père de six enfants avait abandonné les arts au sommet de sa carrière pour finalement se consacrer aux plus vulnérables dans sa communauté et aux études religieuses. 

« Il a composé et enregistré quelques albums de musique hassidique, mais il a réalisé qu’il voulait vraiment venir en aide aux autres. C’est devenu un père pour plusieurs », a témoigné Mayer Feig, membre du Conseil des juifs hassidiques du Québec, qui le connaissait bien. 

 

La ministre israélienne de la Diaspora, Omer Yankelevich, a appelé ses compatriotes à se présenter en masse à ses funérailles, comme M. Gestetner n’avait pas de famille proche en Israël. 

« Nous ne le laisserons pas seul dans ses derniers instants », a-t-elle plaidé sur Facebook. 

Photo AFP

Son appel semble avoir été entendu, puisque des images de médias israéliens montrent une foule nombreuse lors de la procession funéraire, qui a eu lieu vendredi après-midi.

Bon vivant

Quant à Dovi Steinmetz, 21 ans, il était en Israël depuis quelques mois pour étudier dans l’une des plus grandes écoles de la religion juive au monde, Mir Yeshiva. 

Amateur de barbecue et de bon vin, Dovi Steinmetz adorait nourrir ses amis et ses proches, et avait une bonne humeur à toute épreuve, selon Yossi Karnel, qui a grandi avec lui dans le quartier de Côte-des-Neiges. 

« Il est parti trop tôt... En même temps, il a fait une différence dans la vie de beaucoup de gens en 21 ans », a ajouté son ami.