/opinion/faitesladifference
Navigation

Vaccins à ARNm : ce n'est qu’un début

Stéphane Bancel, Président-directeur général, Moderna
Photo courtoisie, Bearwalk Cinema Stéphane Bancel, Président-directeur général, Moderna

Coup d'oeil sur cet article

Nous soulignons ces jours-ci la Semaine mondiale de la vaccination, une occasion de réfléchir à l’importance des vaccins et de l’immunisation. Les vaccins arrivent en deuxième position, derrière l’accès à l’eau potable, pour ce qui est de l’impact sur la santé publique. L’année dernière en particulier a souligné leur importance et nous a donné l’espoir que les vaccins puissent aider à contrôler la pandémie de SRAS-CoV-2 et d’autres maladies mortelles. 

Au cours de l’année dernière, nous avons pris la pleine mesure de l’immense potentiel des percées que peuvent apporter les vaccins à ARNm. C’est avec humilité que nous avons proposé notre vaccin à ARNm pour aider à la lutte contre la COVID-19. 

Chez Moderna, nous nous engageons à continuer à miser sur la puissance de notre plateforme pour accélérer le développement de notre pipeline de vaccins à ARNm. Elle nous donne l’espoir de pouvoir aider à traverser cette pandémie, mais aussi de faire beaucoup plus pour l’avenir.

Recherche continue

Notre équipe de scientifiques effectue des recherches et développe l’ARNm depuis 2010. Aujourd’hui, nous disposons d’un effectif de 1300 personnes qui hâtent nos efforts pour demeurer à l’avant-garde alors que nous vivons une période intense pour l’innovation en matière de technologie vaccinale.

Nous pensons que nous avons une occasion unique de développer de nouveaux vaccins contre des agents pathogènes ayant un impact sur les populations du monde entier, à un rythme radicalement différent de celui que l’industrie a atteint jusqu’à présent. 

Au-delà de COVID-19, nous développons des vaccins contre d’autres virus qui nuisent à l’être humain et pour lesquels il y a nécessité d’agir. Nous prévoyons commencer une étude clinique de phase 3 de notre candidat vaccin contre le cytomégalovirus (CMV) en 2021. Ceci est particulièrement important, car le CMV est l’une des principales causes infectieuses de malformations congénitales dans le monde. Nous travaillons également sur une approche à ARNm pour un vaccin contre la grippe, et nous prévoyons commencer une étude de phase 1 de notre candidat vaccin dès cette année. 

Nous sommes également conscients que nous ne pouvons pas maximiser le potentiel de l’ARNm sans veiller à ce que l’accès à ces vaccins et médicaments soit ouvert à toutes les communautés. C’est pourquoi nous avons ralenti l’étude COVE de phase 3 de notre vaccin COVID-19 aux États-Unis afin de nous assurer que notre échantillon était représentatif des communautés les plus à risque et de la diversité de notre société. 

Notre travail ne s’arrête pas là, puisque nous appliquons ce que nous avons appris de nos études sur la COVID-19 à notre prochaine étude de phase 3 du vaccin contre le CMV. Nous avons récemment fait part de nos objectifs démographiques en matière de recrutement pour cette étude et nous nous engageons à faire preuve de transparence et à atteindre ces objectifs. 

Autres maladies

Notre travail ne s’arrête pas aux vaccins. Nous tirons parti de toute la puissance de l’ARNm qui a le potentiel de traiter les maladies rares, les maladies cardiovasculaires, les maladies auto-immunes et bien d’autres encore. Nous sommes déterminés à appliquer notre plateforme de vaccins à ARNm à de nombreuses maladies, et nous avons bon espoir de voir se concrétiser les percées que Moderna sera en mesure de réaliser. 

Notre mission est de tenir la promesse de la science de l’ARNm de créer une nouvelle génération de médicaments transformateurs pour les patients. Nous pensons que ce n’est qu’un début.

Stéphane Bancel, Président-directeur général, Moderna

Steven Hoge, M.D., Président, Moderna

Jacqueline Miller, M.D., vice-présidente et responsable du département des maladies infectieuses, Moderna

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?