/world/europe
Navigation

Costa Croisières reprend la mer après une longue pause due à la COVID

Coup d'oeil sur cet article

Le groupe italien Costa Croisières s'apprête à reprendre samedi soir la mer depuis le port de Savone avec son navire amiral Costa Smeralda, après plus de quatre mois de pause forcée due à la pandémie de coronavirus.

• À lire aussi: Les croisières pourraient reprendre en Floride dès la mi-juillet

Ce périple en Méditerranée durera de trois à sept jours, selon les formules, avec des escales sur la côte italienne à La Spezia, Civitavecchia, Naples, Messine et Cagliari.

La reprise s'accompagnera du respect d'un strict protocole sanitaire, avec un nombre de passagers limité, des tests COVID pour l'ensemble des passagers et membres d'équipage, des prises de température et le port du masque obligatoire.

AFP

«La volonté de repartir est très forte chez nos clients. Nous recevons plusieurs centaines de réservations chaque jour couvrant tous les mois jusqu'à fin 2022», a déclaré à l'AFP Raffaele d'Ambrosio, directeur général de la filière française de Costa Croisières.

Mais les touristes français manqueront à l'appel, faute d'autorisation de se déplacer à plus de 10 km de leur domicile, en attendant la levée des restrictions le 3 mai. Et les paquebots ont toujours interdiction d'accoster aux ports français.

«La croisière, comme le tourisme en général, est l'un des secteurs les plus touchés par la crise: 2021 sera une année de reprise et pour le début 2022 on attend le retour à la normalité», estime M. d'Ambrosio, qui mise sur une prochaine ouverture du port de Marseille (sud de la France).

AFP

Le croisiériste avait repris début septembre la mer avec son navire Costa Deliziosa après plus de cinq mois d'arrêt dus à l'épidémie en faisant escale dans les seuls ports italiens.

Après la décision du gouvernement italien d'interdire des croisières pendant la période des fêtes, la compagnie avait suspendu ses voyages le 20 décembre.

Un autre navire de la flotte Costa, le Costa Luminosa, devrait repartir le 16 mai, depuis Trieste, pour une croisière en Grèce.

Entre mi-mars et septembre 2020, le monde de la croisière a subi un manque à gagner de 77 milliards de dollars et la perte de 518 000 emplois, selon les calculs de l'Association internationale des compagnies de croisières (CLIA).