/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: les jeunes prêts à se faire vacciner

Vaccination in hospital during pandemic
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

La vaccination de masse a officiellement débuté samedi au Québec et la population de 18-24 ans attend impatiemment son tour prévu dans deux semaines, cette génération étant bien consciente de l’importance de la campagne. 

• À lire aussi: COVID-19: 900 Ontariens aux soins intensifs

• À lire aussi: [EN IMAGES] Près de 20 000 personnes à la manif contre les mesures sanitaires

• À lire aussi: COVID-19: le Québec compte 1101 nouveaux cas et de 7 décès supplémentaires

Ils seront plusieurs sur le site de Clic Santé le 14 mai, lorsque l’accès aux rendez-vous pour la vaccination sera accessible à cette génération, pour qui la pandémie a été une période difficile.

Encore aujourd’hui, ils en vivent les conséquences comme l’a expliqué un jeune homme de 22 ans rencontré au parc Victoria, à Québec, samedi.

«C’est dur être en quarantaine longtemps et restreindre son cercle d’amis à deux personnes», a-t-il précisé.

La santé publique de la région se dit persuadée de l’adhésion des plus jeunes lorsque leur tour arrivera.

«[Les 18-24 ans] vont répondre à l’appel et vont se présenter au niveau de la vaccination», a soutenu la directrice de la vaccination, Patricia McKinnon, qui a d’ailleurs constaté qu’ils sont déjà plusieurs à s’impliquer dans les sites de vaccination.

Les jeunes étaient plusieurs à profiter des rayons du soleil au parc, samedi, certains ayant décidé de s’organiser un pique-nique et d’autres de se promener dans les sentiers.

Ils ont tous affirmé qu’ils avaient hâte d’être éligibles pour le vaccin contre la COVID-19, une jeune femme ayant même répondu qu’elle avait l’intention de prendre son rendez-vous tôt le matin du 14 mai. Habitués de recevoir des vaccins pour voyager à travers le monde, ils n’ont pas peur des doses et ont conscient de le faire pour la société en général.

«C’est une génération qui est beaucoup plus sensibilisée que la mienne, même si je ne suis pas si vieux que ça, au bien-être collectif, au respect de l’autre, au respect de l’individu», a souligné le Dr Mathieu Simon, chef de l’unité des soins intensifs à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

Un vent d’optimisme qui est donc encourageant pour atteindre le 75 % d’immunité de cette tranche d’âge.

Du côté des 50 ans et plus, il manque un peu plus de 2000 personnes dans la Capitale-Nationale pour atteindre la cible fixée par Québec. Certains ont tout de même réussi à trouver des rendez-vous en fin de semaine au Centre de foires ou à l’Université Laval, la vaccination de masse étant ouverte depuis vendredi à ce groupe.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a reçu 1000 doses du vaccin AstraZenaca samedi, selon les dernières données de la province. Il est donc possible pour les 45 ans et plus de recevoir une dose de vaccin dimanche ou lundi à L’Ancienne-Lorette.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres