/world/opinion/columnists
Navigation

Faut-il craindre une guerre civile en France?

Coup d'oeil sur cet article

La France n’en finit plus d’être secouée par une lettre publiée vendredi dernier dans le journal Valeurs actuelles. Cette lettre, signée par 1000 militaires, dont 20 généraux à la retraite et une centaine de hauts gradés, évoque l’imminence d’une guerre civile en France. 

Est-ce que les risques de guerre civile sont exagérés ? L’histoire violente de la France devrait pourtant inciter les dirigeants de celle-ci et d’ailleurs à réfléchir plus en profondeur aux conséquences conjuguées de l’islamisme, du racisme woke et de la déculturation.

1. Qu’a dit le gouvernement français en réponse à la lettre ?

Le gouvernement français a fait dévier le débat de la guerre civile vers celui du droit des militaires de s’exprimer en public. En effet, l’armée française a un devoir de réserve politique et de neutralité. Le gouvernement a donc décidé de sanctionner les militaires actifs qui ont signé la lettre. Malgré tout, environ 58 % des Français sont en désaccord avec les sanctions contre les militaires. 

2. Que dit la lettre ?

La lettre dit que « la France est en péril » en raison de « plusieurs dangers mortels qui la menacent ». Les militaires pensent que les wokes poussent à la « haine entre les communautés ». Ils les accusent de mépriser la France, ses traditions et sa culture. Ils dénoncent « les islamistes et les hordes des banlieues » qui détachent des parcelles de territoire où la Constitution française ne s’applique plus. Ils sont mécontents de la transformation des forces de l’ordre en boucs émissaires dans la lutte des Gilets jaunes. Ils appellent enfin les élus à appliquer les lois pour protéger les « valeurs civilisationnelles ». Faute de quoi, ils avertissent qu’une guerre civile surviendra. La lettre se termine par des termes ambigus : les militaires évoquent le laxisme des dirigeants qui risque de provoquer « l’intervention de nos camarades d’active ». Certains y ont vu une menace de putsch.

3. Les militaires menacent-ils vraiment de faire un putsch ?

Si les militaires avaient voulu faire un putsch, ils ne l’auraient pas annoncé d’avance. La lettre a tout de même été publiée le jour du 60e anniversaire du putsch raté de 1960. Ces putschistes comptaient dans leurs rangs un certain Jean-Marie Le Pen, père de Marine Le Pen. Cette dernière s’est délectée de la lettre. Les sondages montrent que les militaires et les policiers appuient majoritairement Marine Le Pen. 

4. Une guerre civile est-elle vraiment possible ?

Les camps sont encore trop flous pour qu’une véritable guerre civile émerge à court terme. Cependant, les ferments de guerre civile existent bel et bien. 

5. Peut-on refuser le passé ?

Refuser en bloc l’héritage du passé, en le condamnant en entier, c’est aussi détruire le socle sur lequel repose la modernité. Sans ce socle, il n’y a plus de justification à la séparation entre l’Église et l’État, ce qui fait l’affaire de certains pouvoirs religieux. D’où l’étrange alliance entre les wokes et les extrémistes religieux. Le wokisme ressemble à la Révolution culturelle de Mao. Bien que les mécanismes de cette révolution soient différents du wokisme en France, leur logique propagandiste reste la même. Les Gardes rouges voulaient détruire l’héritage culturel chinois sous prétexte qu’il était l’œuvre d’aristocrates et de bourgeois. Les wokes prétendent détruire l’héritage culturel occidental sous prétexte qu’il est l’œuvre de personnes dont la peau était blanche. En Chine, la Révolution culturelle a débouché sur une guerre civile.