/news/coronavirus
Navigation

Mesures sanitaires: relâchement possible à la fin juin

Si la vaccination continue à ce rythme, elles pourraient s’assouplir plus tôt que prévu

Pierre Nadeau 67 ans
Photo Clara Loiseau Pierre Nadeau, 67 ans, a reçu sa deuxième dose du vaccin Pfizer contre la COVID-19 mercredi dernier à la clinique de vaccination du square Cabot, dans l’arrondissement Ville-Marie à Montréal, pour les personnes en situation d’itinérance. Cette opération a connu un tel succès qu’elle a manqué de doses au cours de la journée.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La levée progressive des restrictions sanitaires pourrait bien être possible dès la fin juin, si le rythme de vaccination actuel se maintient, soit plus tôt que le prévoit la Santé publique fédérale.

C’est ce que calcule l’économiste Trevor Tombe, de l’Université de Calgary, qui produit des projections mathématiques basées sur le nombre de doses de vaccin administrées quotidiennement au pays.

Trevor Tombe.
Université
de Calgary
Photo courtoisie
Trevor Tombe. Université de Calgary

Selon ses calculs, le 28 juin, 75% des Canadiens auront reçu une première dose de vaccin et 20 % en auront eu deux.

C’est précisément à l’atteinte de ce taux de couverture vaccinale que les mesures sanitaires pourront être progressivement assouplies, a déclaré la Dre Theresa Tam, de l’Agence de santé publique fédérale, la semaine dernière.

Elle prévoyait alors que cette cible serait atteinte entre juillet et août. Mais les calculs de l’économiste sont plus optimistes et bien plus précis.

Prématuré, dit Québec

De tels modèles mathématiques permettent au gouvernement britannique de prévoir une levée progressive des restrictions le 17 mai.

Au Québec toutefois, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a déclaré qu’avancer une date serait encore «prématuré», malgré la progression rapide de la campagne de vaccination.

M. Tombe souligne par ailleurs que ses projections «sont sujettes à plusieurs incertitudes».

Par exemple, une frange de la population pourrait hésiter à se faire immuniser quand viendra son tour ou les livraisons pourraient encore être interrompues ou retardées, précise-t-il.

Essentielle 2e dose

La levée progressive des restrictions sanitaires n’est de plus pas synonyme d’embrassades, a insisté la Dre Tam. Pour que de tels gestes soient de nouveaux possibles, il faudra que davantage de personnes aient reçu deux doses.

En Israël, il a fallu que la moitié de la population ait été complètement immunisée pour que les poignées de mains, les embrassades et les soirées dans des lieux bondés fassent de nouveau partie du quotidien.

Le chef de l’opposition, Erin O’Toole, a de fait appelé cette semaine le gouvernement à accélérer les livraisons pour que davantage de Canadiens soient complètement immunisés plus vite.

Pour assurer un été normal au pays, il réclame une dose pour tous d’ici le long week-end du 24 mai et que les recommandations des pharmaceutiques quant au délai entre les deux doses soient respectées.

M. O’Toole a souligné que le Canada est le seul pays au monde à laisser s’écouler quatre mois entre chaque dose, alors que Pfizer et Moderna recommandent un délai de trois à quatre semaines.

Avec Charles Lecavalier 

Population canadienne vaccinée    

  • 32,2% des Canadiens ont reçu une dose     
  • 2,9% ont reçu deux doses     
  • 48 à 50 millions de doses livrées au Canada d’ici le 1er juillet           

À quand le déconfinement? 

Le rythme de vaccination par province

Le Québec en bonne position

*Sources : Canadian COVID Vaccination Progress et Trevor Tombe

À voir aussi  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres