/opinion/columnists
Navigation

La situation du CH pourrait être pire

La situation du CH pourrait être pire

Coup d'oeil sur cet article

Débandade soudaine, changement de coach et s’en est suivi une liste de blessés renversante. Ce n’est pas rien. Price, Gallagher, Drouin, Tatar, Weber, Byron.

Pas beaucoup de clubs sont décimés comme ça dans le circuit et, malgré tout, Dominique Ducharme devrait conduire son équipe en séries éliminatoires et peut-être même réussir à décrocher le troisième rang de la division Nord. 

Il lui reste six matchs, dont trois contre les Leafs. Après, la glace sera mince, mais on verra.

Non, ça ne sent pas le défilé ni la coupe à Montréal, mais prenez le temps d’observer qu’il y a pire dans cette ligue de boîte à surprises.

Pensez-vous qu’Alain Vigneault et Michel Therrien filent le parfait bonheur avec des Flyers qui sont devenus presque aussi pires que les Sabres de Buffalo, éternels derniers de classe ? 

Un effondrement incompréhensible.

Que dire des trois équipes de la Californie incapables de quitter les bas-fonds. 

Là aussi, on doit compter les dodos d’ici la fin d’une saison écourtée, mais surtout encore une fois ratée. 

Je ne crois pas que Corey Perry s’ennuie des Ducks qui n’ont remporté que cinq victoires à domicile cette année.

Croyez-vous que John Tortorella ne perce pas des dents et ne fait pas des boutons avec un club devenu nul en défense, incapable de compter et qui se fait planter aux deux jours ?

Dans les éliminatoires, il n’y aura pas de Calgary, pas de Chicago, pas de Rangers et probablement pas de Dallas.

LES NÔTRES

Et si vous êtes un tantinet chauvin comme moi, on doit se réjouir de l’étonnante domination de la Caroline qui aligne notre Gaspésien Cédric Paquette.

Et que dire de notre bon vieux renard sorelois Marc-André Fleury qui règne chez les meilleurs gardiens du circuit tout tenant Vegas dans les sommets avec son super complice Jonathan Marchessault, un des meilleurs non repêchés de la Ligue nationale.

Et puisqu’on est dans les hauteurs, que pensez-vous de l’incroyable saison de Jonathan Huberdeau et ses Panthers qui se tiennent au même niveau que le Lightning ?

Allez, mettez vos lunettes roses du printemps et, en dépit des difficultés des dernières semaines, le Canadien a tout de même des éléments réjouissants. 

Joel Edmundson s’avère une belle acquisition ne serait-ce qu’au chapitre des plus et des moins. Tout comme Tyler Toffoli qui confirme ses talents de compteur. Parce que l’équipe a eu des ratés, on le voit moins, mais Jeff Petry demeure un des 10 meilleurs défenseurs offensifs du circuit. En plus, je sens que ça va débloquer pour Cole Caufield.

Je vous le dis, c’est pas si pire. 

Un match à la fois. 

De l’enclave

  • Bobby Cox qui a dirigé les Braves d’Atlanta pendant 25 ans et qui a aussi passé 4 ans à la barre des Blue Jays détient toujours le titre de l’instructeur le plus souvent expulsé d’un match. Imaginez, 158 fois un arbitre l’a envoyé aux douches.
  • Mine de rien, il y a 9 ans aujourd’hui que Marc Bergevin dirige les destinées du Canadien.
  • À New York chez les Rangers, on découvre un Alexis Lafrenière enjoué, comique et dynamique. Un véritable boute-en-train qui est rendu sur le premier trio. Il y a éclosion et on adore son attitude.
  • On ne peut pas dire que les gars du Canadien ne font pas attention. Quand tu dis que tu portes ta tuque dans le vestiaire et dans l’avion...
  • De l’édition d’il y a 5 ans seulement chez le Canadien, il ne reste que 4 joueurs : Carey Price, Jeff Petry, Paul Byron et Brendan Gallagher. D’il y a 10 ans ? Que Carey Price.
  • La magie de la télévision. Dans Lance et Compte, Karim Toupin-Chayeb est un attaquant droitier. Dans la vraie vie, il est gardien de but gaucher.
  • Quelle classe ! C’était émouvant et empreint d’une bonté remarquable de voir et d’écouter Phillip Danault défendre son
    coéquipier Jonathan Drouin dans une mauvaise passe. Tenez-vous les p’tits gars d’ici.
  • Difficile de croire que l’on préfère Jon Merrill à Xavier Ouellet.