/news/society
Navigation

L'état de l'église de Saint-Ours inquiète

Coup d'oeil sur cet article

L’église de Saint-Ours, située en plein cœur de ce village de la Montérégie, a dû subir des travaux d’urgence l’an dernier puisque la façade menaçait de s’effondrer, et d’autres travaux doivent y être faits pour assurer l’intégrité du bâtiment.

Le vicaire général de la paroisse de Saint-Ours, Claude Lamoureux, explique que 27 000$ ont dû être investis rapidement pour sécuriser la façade il y a un an. 

L’église de Saint-Ours avoisine les 150 ans, il est donc normal qu’elle nécessite de l’entretien, affirme M. Lamoureux. Elle est d’ailleurs classée comme patrimoniale.

Dans la crypte reposent plusieurs seigneurs de la région qui souhaitaient que leur repos éternel soit le plus près possible de l’autel. 

«On a fait faire un carnet de santé, qui nous appelle à porter des modifications importantes à ce joyau qui nous est donné par nos devanciers», explique le vicaire général.

Selon ce carnet de santé, 3 M$ doivent être investis dans les trois prochaines années pour s’assurer que le bâtiment soit sécuritaire. 

Le vicaire continue en expliquant que la bâtisse se situe en bordure de la route 133, et que les vibrations des automobiles ont pu affecter la structure qui s’en retrouve fragilisée. 

«C’est pourquoi je pense qu’on a besoin de toutes les ressources possibles, gouvernementales, provinciales, municipales et au niveau des paroissiens pour conserver ce joyau», croit Claude Lamoureux. 

Le maire de Saint-Ours, Sylvain Dupuis, croit que la Ville seule ne peut prendre en charge la rénovation de l’église. 

Il existe toutefois des solutions à long terme pour la protection des bâtiments patrimoniaux comme les églises, mais cela prend du temps et il faudrait trouver une nouvelle vocation à l’église.