/news/transports
Navigation

Le REM sera souterrain à Montréal-Nord

Le REM sera souterrain à Montréal-Nord
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les plans du Réseau express métropolitain (REM) de l’Est ont été quelque peu modifiés, alors qu’il a été révélé lundi à Radio-Canada que le tracé du métro léger serait entièrement souterrain dans l’arrondissement de Montréal-Nord.

• À lire aussi: REM de l’Est: CPDQ Infra annonce une série de consultations publiques

Le REM devait initialement passer sous terre pendant sept kilomètres avant de regagner la surface pour le dernier kilomètre dans le quartier.

C’est toutefois la présence d’un pipeline, d’un aqueduc et de lignes d’Hydro-Québec qui ont fait changer les plans, a indiqué lundi Virginie Cousineau, la directrice des affaires publiques chez CDPQ Infra, en entrevue avec le diffuseur public.

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) estime que le nouveau tracé permettra d’éviter des expropriations dans le secteur de la Place Bourassa. Il aura aussi un impact sur la localisation du terminus, qui sera rapproché du cégep Marie-Victorin.

Toujours selon la société d’État, la station Montréal-Nord, la dernière avant l’arrivée au terminus, sera installée à l’intersection des boulevards Lacordaire et Henri-Bourassa, plutôt que sur le boulevard Rolland.

Une série de consultations publiques organisée par CDPQ Infra, la Ville de Montréal, le ministère des Transports et l’ARTM est prévue au mois de mai afin que les citoyens puissent exprimer leur opinion sur le projet du REM de l’Est. Des webinaires et des consultations virtuelles auront aussi lieu afin de prendre le pouls des citoyens.

La grogne s’est déjà fait sentir par rapport à la construction en hauteur du tracé au centre-ville de la métropole, mais Virginie Cousineau a confirmé en entrevue que le métro ne pourra circuler dans des tunnels sous le boulevard René-Lévesque, entre Robert-Bourassa et de Lorimier.

Le projet du REM de l’Est est le plus important investissement en transport collectif de l’histoire du Québec, avec des coûts estimés à 10 G$. Sur 32 kilomètres, il pourra relier le centre-ville aux arrondissements de Pointe-aux-Trembles et de Montréal-Nord.

La Caisse espère commencer la construction du nouveau réseau à la mi-2023 et le compléter vers la mi-2029.

À VOIR AUSSI