/news/society
Navigation

Cinquantième anniversaire pour le glissement de terrain de Saint-Jean-Vianney

Coup d'oeil sur cet article

C'était il y a 50 ans, le 4 mai 1971... Trente et une personnes et quarante-deux maisons étaient emportées par un immense glissement de terrain à Saint-Jean-Vianney, au Saguenay–Lac-Saint-Jean. 

• À lire aussi: Reconnaissance historique pour Saint-Jean-Vianney

• À lire aussi: Tragédie de Saint-Jean-Vianney: mémorial érigé un demi-siècle plus tard

À l'occasion de ce triste anniversaire, une cérémonie de recueillement s'est déroulée mardi sur les lieux du drame, en présence de plusieurs survivants et de dignitaires.

Un mémorial a été dévoilé sur le site en mémoire des victimes. Le nom de chacun des 31 disparus y est inscrit. Douze d'entre eux n'ont d'ailleurs jamais été retrouvés. 

  • Écoutez la chronique de Geneviève Pettersen avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:  

Une palissade est également apparue à l'entrée du mémorial. La structure de métal présente des photographies marquantes de l'époque, de même que des textes relatant les événements.

Un sentier pédestre a aussi été aménagé, permettant aux citoyens de constater l'ampleur du sinistre.

«Nous avons un devoir de mémoire non seulement envers les personnes disparues, mais envers les survivants et survivantes», a déclaré la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Rolande Lavoie, la fille du maire de Saint-Jean-Vianney à l'époque, et présidente de la Corporation pour la sauvegarde et la valorisation de Saint-Jean-Vianney, s'est dite émue que des actions concrètes soient enfin mises de l'avant pour que Saint-Jean-Vianney ne tombe pas dans l'oubli.

«Moi, ce que j'aime, c'est que mes petits-enfants, c'est important qu'ils se souviennent», a-t-elle affirmé.

La catastrophe naturelle a également été désignée par le ministère de la Culture et des Communications comme événement historique.