/sports/hockey
Navigation

Des séries éliminatoires devant des partisans au Centre Bell?

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault a ouvert la porte à la possibilité de permettre au Canadien de Montréal d’accueillir des spectateurs pour ses matchs éliminatoires au Centre Bell, si le Tricolore officialise bel et bien sa qualification dans les jours à venir. 

• À lire aussi: Québec annonce des assouplissements dans plusieurs régions

Au cours de son point de presse de mardi après-midi, M. Legault a confirmé qu’il discute avec la Santé publique à ce sujet. Le Tricolore est en bonne position pour prolonger son parcours, car il occupe le quatrième rang de la section Nord avec 57 points, 10 de plus que ses plus proches poursuivants, les Flames de Calgary. La formation montréalaise a encore cinq matchs à disputer d’ici la fin du calendrier régulier, ses deux derniers affrontements à domicile étant prévus les 10 et 12 mai contre les Oilers d’Edmonton.

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

«C’est une très bonne question que j’ai posée au Dr [Horacio] Arruda plusieurs fois et j’attends la réponse», a affirmé le premier ministre avant que le directeur de la Santé publique ne prenne la balle au bond.

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

«Effectivement, il y a eu des réflexions en lien avec l’augmentation de la couverture vaccinale et l’avancement du contrôle des éclosions qui permettraient de rouvrir l’auditoire, a admis celui-ci. Il ne serait probablement pas complet au début afin de respecter les règles de distanciation sociale.»

En attendant une décision finale, M. Legault semble apprécier le spectacle offert par le Tricolore depuis trois matchs, notamment la victoire de 3 à 2 en prolongation face aux Maple Leafs de Toronto, lundi.

«Dans les petits pots, les meilleurs onguents», a-t-il déclaré en soulignant que «si ça avait été plein au Centre Bell pour le but de Cole Caufield, ça aurait été effrayant». 

  • Écoutez la chronique sports et société de Jean-François Baril sur QUB radio: