/finance
Navigation

Emploi: la pandémie a amplifié l’échec professionnel

chomage emploi
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie de COVID-19 a bouleversé le marché du travail et contribué à l’échec professionnel avec le gel des carrières et de la progression professionnelle, selon un récent sondage pancanadien.  

Selon l’étude du cabinet de recrutement Robert Half dévoilée lundi, 27 % des travailleurs sondés ont constaté que la crise sanitaire a mis sur pause leur carrière professionnelle. Cette proportion passe à 55 % chez les plus jeunes employés (18 à 24 ans). 

Quelque 62 % des sondés invoquent l’avancement professionnel et la progression des salaires comme conséquences de ce blocage, alors que plus de deux travailleurs sur cinq (42 %) croient que la pandémie a bloqué leur perfectionnement des compétences et leur capacité à développer leur réseau professionnel. 

Si certains songent carrément à changer de carrière, quelque 28 % des répondants ont indiqué avoir changé de perspective en raison du contexte pandémique. 

En ce qui concerne les employeurs, un sondage distinct révèle que près de la moitié des gestionnaires indique avoir reporté la promotion des employés en raison de la pandémie. Ils sont d’ailleurs 61 % à s’inquiéter de la fidélisation du personnel. 

«En plus de modifier considérablement le spectre de l'embauche pour les chercheurs d'emploi au Canada, la pandémie a également perturbé le cheminement de carrière des employés», a indiqué par communiqué David King, président de district principal du Canada de Robert Half.

«Il est temps pour les organisations de mettre en place des programmes conçus pour conserver les meilleurs talents», a ajouté M. King, évoquant l’avènement d’un marché du travail «plus actif».