/finance/business
Navigation

L’agence Cossette revient dans le giron québécois

L’agence à nouveau en partie propriété de Québécois

Coup d'oeil sur cet article

Après 12 ans et un long détour par les États-Unis et la Chine, une des plus grosses agences de pub du Québec, Cossette, est de nouveau entre les mains d’un propriétaire québécois, du moins en partie.

• À lire aussi: La compagnie québécoise Eddyfi/NDT atteint le cap du milliard en 11 ans

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et un partenaire, CVC Capital Partners, ont acheté 60 % du groupe mondial d’agences dont fait partie Cossette et qui appartenait à l’entreprise chinoise BlueFocus International. 

Le montant de la transaction n’a pas été révélé, mais les médias chinois l’établissent à 210 millions de dollars américains. BlueFocus demeure actionnaire à 40 % de la nouvelle entité, qui s’appellera Blue Impact. 

En plus de Cossette, les autres agences d’importance acquises par la Caisse et CVC — dont le siège social est au Luxembourg — sont les américaines Eleven et fuseproject, la canadienne Citoyen, ainsi que l’anglaise We Are Social.

Siège social à Québec

La nouvelle entreprise sera dirigée par le Canadien Brett Marchand depuis Toronto et compte quelque 2500 employés dans 12 pays. 

Elle sera incorporée au Canada et aura son siège social à Québec. 

« C’est un rapatriement au Canada de la structure de notre organisation », indique Mélanie Dunn, PDG de Cossette, qui a participé à l’ensemble des négociations étalées sur plusieurs mois.

Si Cossette n’a jamais quitté le Québec — le groupe compte 550 employés dans la province —, « le reste du groupe tombe maintenant sous ce giron-là ». 

Un centre d’expertise et de services partagés sera mis sur pied à Québec, où travailleront aussi le chef du service juridique et le directeur financier. 

Le PDG de l’agence We Are Social sera à Honk Kong, celui de l’agence Eleven à San Francisco, en plus du PDG du groupe, M. Marchand, qui sera à Toronto. 

« C’est une approche moderne de gouvernance », lance Mme Dunn en riant. 

Long chemin

En 2009, Cossette a été achetée par un fonds d’investissement américain, Mill Road Capital, pour environ 130 millions $. 

Quelques années plus tard, en 2014, le groupe chinois BlueFocus a fait l’acquisition d’une participation majoritaire dans les activités de Vision 7, société mère de l’agence Cossette, pour une somme d’environ 210 millions de dollars.

Maintenant que les objectifs sur lesquels était basée la transaction avec BlueFocus sont réalisés, entre autres de développer un pont avec l’Asie, explique Mélanie Dunn, le temps était venu de trouver de nouveaux partenaires.

« Mais ce n’est pas un divorce, puisqu’ils restent minoritaires dans l’aventure », dit-elle au sujet de BlueFocus.

Aller plus loin

Avec la Caisse de dépôt et placement du Québec et CVC, Blue Impact souhaite maintenant aller plus loin. 

« On va développer encore plus notre ambition mondiale », lance la patronne de Cossette, qui sera appelée à jouer un rôle dans la gestion de Blue Impact.

Au cours des prochains mois, la nouvelle corporation travaillera à son image de marque. 

« On veut que ça reflète bien la structure de propriété qui fait honneur à nos racines locales, qui reconnaît nos ambitions globales et notre ouverture vers l’Asie », indique-t-elle.

À VOIR AUSSI...