/news/society
Navigation

Une manifestation pour sensibiliser les Québécois aux violences en Colombie

Bloc parlement de Québec Assemblée Nationale
Photo d'archives Près d’une centaine de citoyens d'origine colombienne devraient se réunir vers 17h, mercredi, devant l’Assemblée nationale, près de la fontaine de Tourny.

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe de citoyens d’origine colombienne souhaite manifester à Québec en fin de journée mercredi afin de sensibiliser la population aux violences provoquées par un projet de réforme fiscale qui a fait une vingtaine de morts et plus de 800 blessés dans ce pays d’Amérique du Sud.

Près d’une centaine d’entre eux devraient se réunir vers 17h devant l’Assemblée nationale, près de la fontaine de Tourny. 

En pleine pandémie, la Colombie ne fait pas les manchettes fréquemment, mais l’actuelle mobilisation sociale ne semble pas faiblir.

Le Canada est d’ailleurs le troisième pays d’accueil des réfugiés et des exilés de Colombie dans le monde. Plus de 32 000 réfugiés colombiens résident au pays et quelques milliers se trouvent à Québec.

«C’est inhumain. Ça donne envie de pleurer. On veut que les gens sachent ce qui se passe dans notre pays. Ils ont voulu modifier la taxation, et des manifestations pacifiques ont commencé», affirme Adrian Quintero, qui habite au Québec depuis maintenant 18 ans. 

Depuis, la situation s’est rapidement dégradée, notamment à Cali. L’ONU, l’Union européenne, les États-Unis et des ONG ont appelé au calme en dénonçant la répression des manifestations. Le chef de l’État Ivan Duque a apporté son soutien à la force publique en critiquant ceux qui tirent sur des gens sans défense et agressent des policiers.

«La violence a atteint un point critique. On demande l’aide de l’ONU. On n’en parle pas beaucoup, mais les gens là-bas sortent pour faire valoir leurs droits. Ici, nous voulons aussi démarrer une caravane», ajoute M. Quintero, qui a toujours plusieurs membres de sa famille qui vivent en Colombie.