/news/society
Navigation

La mairesse Valérie Plante préoccupée par la hausse des fusillades dans le nord-est de Montréal

La mairesse Valérie Plante préoccupée par la hausse des fusillades dans le nord-est de Montréal
Photo d'archives, Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’est dite préoccupée mercredi par l’augmentation des incidents violents survenus dans le nord-est de la ville, en marge d’une réunion du comité exécutif.

• À lire aussi: Les fusillades doivent être un enjeu électoral

• À lire aussi: Un autre été chaud redouté après un hiver mouvementé

«On cherche toujours des solutions. On travaille pour augmenter les budgets alloués aux escouades mixtes, une formule qui fonctionne bien. L’idée est d’unir nos forces ensemble, avec les différents paliers de gouvernement, pour avoir une force de frappe importante», a-t-elle indiqué.

Elle a également expliqué que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a augmenté le nombre de policiers dans les arrondissements de Montréal-Nord, de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles et de Saint-Léonard. Cela, en plus de la création de l’escouade dédiée à la lutte contre le trafic d’armes (ELTA).

«Je suis très engagée contre le port d’armes, c’est une revendication que je porte haut et fort auprès du gouvernement fédéral pour que les armes de poing soient interdites au Canada», a-t-elle soutenu.

Selon une compilation effectuée lundi par le «Journal», 16 incidents par arme à feu sont survenus dans un quadrilatère d’environ deux kilomètres carrés depuis 2019. Un chiffre qui ne tient pas compte des crimes qui ne sont pas rapportés à la police. Des résidents du secteur espèrent que la situation devienne un enjeu électoral.

  • Écoutez l'entrevue de la mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

 

La mairesse a également rappelé que son administration a octroyé un financement à plusieurs organismes qui œuvrent en prévention sur le terrain. «[Ils] font partie de la solution pour enrayer cette montée de la violence», a-t-elle également ajouté.

En mars, son administration avait débloqué une somme de 1,4 million $ pour aider des organismes de quatre arrondissements. Un montant qui était toutefois nettement insuffisant aux yeux de l’opposition à l’hôtel de ville.

Dans un autre ordre d'idées, Mme Plante est également revenue sur les efforts déployés contre la COVID-19, se disant satisfaite de la stabilité actuelle qui prévaut dans la métropole.

«On retient notre souffle et ça augure bien, mais il faut continuer nos efforts», a-t-elle déclaré, en enjoignant aux Montréalais de se faire vacciner.