/news/society
Navigation

Rapport Laurent: les DPJ prêtes à participer

Coup d'oeil sur cet article

Les directions de la protection de la jeunesse (DPJ) régionales ont assuré, mercredi, être prêtes à collaborer avec le gouvernement pour la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport de la Commission spéciale sur les droits des enfants et de la protection de la jeunesse.

• À lire aussi: Prévenir plutôt que guérir, recommande le rapport Laurent

• À lire aussi: Protection des enfants: Québec crée un groupe interministériel

«Nous recevons favorablement les constats émis par la commission et saluons le travail important que les membres ont réalisé. Ces recommanDACTIONS nous invitent à un virage important et nous sommes prêts à [nous] y investir», peut-on lire dans une lettre cosignée par 16 directeurs et directrices régionaux de la DPJ.

Dans son rapport, la commissaire Régine Laurent a mis en évidence l'importance d'agir en prévention pour mieux protéger les enfants avant même qu'ils aient besoin des services de la DPJ, un constat partagé par le gouvernement de la CAQ qui a promis de miser sur cet aspect.

Les DPJ régionales abondent dans le même sens. «Nous avons la conviction que d’agir en prévention contribuera à diminuer le recours aux services de la protection de la jeunesse. Nous partageons cette volonté et souhaitons être contributifs et impliqués en tant que DPJ dans les actions à venir et les instances de suivis», estiment les signataires.

Plombés par de nombreux postes à pourvoir qui peine à trouver preneurs et par un immense taux de roulement, les DPJ réclament aussi que le travail de leurs intervenants soit plus valorisé.

«Nos attentes sont grandes à l’égard des actions concrètes qui devront être posées pour reconnaître et valoriser les travailleurs», ont averti les organisations dans leur lettre ouverte.