/sports/football/alouettes
Navigation

Sélectionné par les Alouettes: «Je ne peux pas demander mieux» -David Côté

Le botteur David Côté
Photo Agence QMI, Joël Lemay Le botteur David Côté

Coup d'oeil sur cet article

Très calme de nature, David Côté a vu ses palpitations cardiaques augmenter d’un cran quand il a reçu un appel provenant du code régional 514.

• À lire aussi: Redha Kramdi sélectionné par Winnipeg

• À lire aussi: Repêchage de la LCF: les Alouettes choisissent Pier-Olivier Lestage

«Quand j’ai vu que j’avais un appel provenant de Montréal, mon cœur s’est mis à battre plus vite qu’à l’habitude, a raconté le botteur du Rouge et Or de l’Université Laval qui a été sélectionné en 5e ronde (45e au total) par les Alouettes de Montréal, mardi, à l’occasion du repêchage de la LCF. Danny (Maciocia) m’a appelé avant que les Alouettes me choisissent. Il m’a dit qu’il était content que je me joigne aux Alouettes et d’être prêt à compétitionner.»

«Je savais que j’avais plus de chances d’être choisi en 5e ou 6e ronde qu’au début, mais le stress commençait à augmenter plus les rondes passaient, de poursuivre Côté. C’est un super beau sentiment d’être repêché par l’équipe de ma province et celle que je regardais quand j’étais jeune. Je ne peux pas demander mieux.»

Même si les équipes de la LCF ont misé sur de nombreux botteurs lors du repêchage global le 15 avril, Côté avait confiance d’être choisi. Quatre botteurs australiens ont notamment été sélectionnés en première ronde, dont Joseph Zema par les Alouettes. Six autres ont trouvé preneur lors des trois dernières rondes.

«C’est la première fois qu’il y a autant de botteurs choisis, mais j’ai confiance en mes moyens, a-t-il souligné. Le rugby australien permet de développer de bons botteurs, mais nous sommes aussi capables de faire le travail.»

Côté se pointera dans la métropole avec l’objectif de mériter le poste de partant. «Avec le départ de Boris (Bede) qui a été échangé à Toronto et l’annulation de la saison 2020, le poste n’est pas acquis, a-t-il mentionné. Félix Ménard-Brière et Tyler Crapigna sont de très bons botteurs et ils ont plus d’expérience que moi, mais je vais me présenter au camp pour me battre. Ce sera à moi de faire ma place.»

Dans la transaction qui a envoyé Bede dans la Ville reine en février 2020, Crapigna a pris la direction de Montréal.

Pandémie oblige, Côté n’a malgré tout jamais arrêté l’entraînement, s’entraînant dans un abri de fortune. «On a acheté un filet de botteur sur Internet que j’ai placé dans le garage en toile pendant l’hiver, a raconté l’ancien gardien de soccer. On a trouvé quelques tapis. La surface n’était pas idéale, mais j’ai pu pratiquer ma technique et les détails. J’en ai parlé pendant mes entrevues avec les équipes de la LCF qui me questionnaient sur ce que je faisais pour garder la forme. Les dirigeants ont dû trouver que j’étais débrouillard.»

Côté a suivi le repêchage en compagnie de sa famille et de sa blonde. «Ce fut un beau moment à vivre avec eux.»