/finance/news
Navigation

Tout ce qu’il faut savoir au sujet des remboursements de billets d’avion

AdobeStock_325775736 [Converti]
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs voyageurs se débattent encore pour obtenir un remboursement en argent pour les vols annulés pour cause de COVID-19. Voici quelques précisions.

• À lire aussi - Vols annulés: Transat remboursera ses clients

• À lire aussi - Air Canada: la ruée vers les remboursements

L’été dernier, la valeur de ces billets s’élevait à plusieurs milliards de dollars, dont 2,6 milliards de dollars chez Air Canada et 809 millions de dollars chez Air Transat.

Mi-avril, Ottawa et Air Canada annonçaient une entente pour indemniser les voyageurs. Vous avez le choix entre un crédit pour vol futur, des points Aéroplan ou un remboursement en argent. 

J’avais suggéré cette dernière option, principalement pour trois raisons :       

  1. Personne ne peut prévoir sa situation personnelle ou l’évolution de la pandémie ;       
  2. La valeur des points des programmes de fidélité baisse avec le temps, mais le prix des vols augmente : vous pourriez devoir payer un surplus ;       
  3. Au moment de partir, vous pourriez profiter d’aubaines chez d’autres transporteurs ou voyagistes.               

Fin avril, Ottawa et Air Transat s’entendaient à leur tour. 

Mon conseil tient toujours : un remboursement en argent est de loin préférable. 

Indemnisation

Plusieurs lecteurs nous ont écrit pour dire qu’ils avaient de la difficulté ou comprenaient mal comment obtenir leur remboursement. D’autres attendent toujours des nouvelles du Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyage (FICAV). Tellement que certains ont entrepris une action collective contre le FICAV.

Ce n’est pas surprenant. Avec plus de 38 000 réclamations, il n’a pas les moyens de rembourser tous les voyageurs. C’est un secret de polichinelle au sein de l’industrie du voyage qu’à Québec, on a ordonné au FICAV d’attendre qu’Ottawa ait conclu des ententes avec les transporteurs avant de bouger.

Aujourd’hui, ne reste plus que Sunwing à s’entendre avec Ottawa. Le FICAV pourra alors jouer son rôle pour les cas litigieux.

Conseils   

  • Pour obtenir un remboursement, contactez votre agent de voyage ou visitez la section pertinente des sites internet d’Air Canada (date limite : 12 juin 2021) et d’Air Transat (date limite : 26 août 2021).       
  • Le transporteur versera le remboursement sur la carte de crédit qui a payé le voyage. Vous avez changé de carte ? Le transporteur communiquera avec votre institution financière. Vous avez changé d’institution ? Notifiez votre agent de voyage ou l’ancien émetteur de votre carte pour leur indiquer les informations concernant votre nouvelle carte.       
  • Une fois que votre remboursement sera versé à votre carte, demandez à votre institution financière un transfert vers votre compte bancaire.       
  • Des voyageurs victimes de fraude ont un numéro de carte de crédit banni. D’autres sont décédés et c’est leur conjoint qui tente de récupérer l’argent : communiquez avec le transporteur ou votre agent de voyage et soyez patients, car ils sont débordés.       
  • Pour ceux qui ont acheté un voyage ayant des composants avion, hôtel, croisière, voiture et autres, qui a été annulé et remboursé en partie ou non, vous pourrez obtenir le remboursement en argent pour la partie aérienne. Pour le reste, adressez-vous au FICAV.       
  • Les agents de voyage ne peuvent exiger de frais supplémentaires pour traiter vos demandes de remboursement.        
  • Expedia a un statut d’agent de voyage enregistré au Québec : il est tenu de traiter votre remboursement ; sinon, faites une demande au FICAV.       
  • Dans les circonstances, toute demande au FICAV prendra certainement des mois à aboutir.        

À VOIR AUSSI...