/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Une rivalité bien présente avec Vancouver

Une rivalité bien présente avec Vancouver
Mitchell Layton-USA TODAY Sports

Coup d'oeil sur cet article

Invaincu en trois parties depuis le début de la campagne, le CF Montréal espère continuer dès samedi, malgré de nombreux déplacements au programme, d’imposer son propre jeu comme il l’a fait jusqu’ici. 

• À lire aussi: Le CF Montréal en Floride: tirer profit de la chaleur

• À lire aussi: Pas de but, pas assez de points

Souhaitant miser sur la discipline et le respect du plan de match, la concentration pourrait être difficile à conserver puisque le premier de trois duels en huit jours sera contre les Whitecaps de Vancouver, samedi à 15 h, près de Salt Lake City. Cette partie sera d'ailleurs diffusée sur les ondes de TVA Sports.

Une certaine animosité entre Montréal et Vancouver s’était fait sentir l’année dernière, Emanuel Maciel ayant notamment été suspendu pour deux matchs en raison d’un tacle dans l’angle mort de Cristian Dajome. Mais ce n’est pas nouveau; aux yeux de Samuel Piette, la rivalité est bien présente et depuis longtemps.

«Ce sont tout simplement deux équipes canadiennes, a fait valoir Piette en vidéoconférence, mercredi. C’est le fait qu’il n’y ait que trois équipes canadiennes dans la ligue. Ça ne date pas d’hier, cette rivalité. Moi, comme Canadien, je regarde toujours où se trouve Toronto ou Vancouver, parce qu’on veut être la meilleure équipe canadienne.»

«Il y a toujours eu une rivalité. C’est peut-être moins évident à première vue que contre Toronto, mais moi je peux vous confirmer qu’il y a une rivalité, en tout cas dans notre camp. On veut les battre.»

Un défi différent

Le climat de l’Utah devrait par ailleurs être plus agréable que les 33 °C figurant au thermomètre pendant le récent duel contre le Crew de Columbus samedi après-midi à Fort Lauderdale. Le Rio Tinto Stadium se situe toutefois à plus de 1350 m d’altitude, ce qui représentera un autre genre de défi en raison de l’oxygène qui se raréfie.

«Ça fait un moment que je n’ai pas joué en altitude, mais ça renferme certainement quelques défis, a lancé Amar Sejdic. Le plus important est d’aller sur le terrain en étant préparés tactiquement et mentalement. Il faut garder le ballon, alors de cette façon, on fait courir l’autre équipe un peu plus. La meilleure façon de se défendre est de garder le ballon, alors si nous pouvons le faire, les garder dans leur moitié de terrain tout en les faisant bouger et courir, ça va être plus facile pour nous.»

De longs déplacements

Et après cette escale en Utah, les joueurs du CF Montréal reviendront en Floride pour aller affronter l’Inter Miami avant d’aller rendre visite à l’Atlanta United le samedi suivant.

S’il estime qu’il s’agira d’un bon défi pour une équipe qui a passablement été modifiée pendant la saison morte, Piette croit toutefois que la profondeur permettra de bien naviguer à travers cette séquence plus exigeante.

«Pour plusieurs, avec les nouveaux joueurs, ce sera la première fois avec le voyagement et le changement d’heure. Oui, ce sera un gros défi. J’ai bien hâte de voir comment l’équipe va réagir. Ça va être difficile. Ça va être hyper important d’avoir tout le monde.»

«On a beaucoup de profondeur cette année et des joueurs qui ont envie de jouer. Le vestiaire est très très bon. Ce sera aux entraîneurs de gérer tout ça au niveau des formations de départ», a analysé Piette, tout en confiance.

Disponible

Piette a par ailleurs révélé que c’est une frappe bloquée assez banale survenue contre le Toronto FC qui a été à l’origine d’une contusion qui l’a gardé à l’écart contre le Crew de Columbus, samedi. Il a toutefois indiqué qu’il aurait pu être utilisé en substitution, mais que l’allure du match ne s’est pas prêtée à cette situation.

«J’ai toujours une douleur au pied, mais c’est beaucoup mieux que la semaine dernière. Je suis disponible pour jouer le match, mais je ne suis pas à 100 %», a-t-il expliqué.