/sports/baseball
Navigation

La fin d’une époque : les Angels ont libéré le vétéran Albert Pujols

BBA-BBN-BBO-SPO-LOS-ANGELES-ANGELS-V-TEXAS-RANGERS
Photo d’archives ARLINGTON, TEXAS - APRIL 26: Albert Pujols #5 of the Los Angeles Angels holds a bat in the dugout in the sixth inning against the Texas Rangers at Globe Life Field on April 26, 2021 in Arlington, Texas. Ronald Martinez/Getty Images/AFP == FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==

Coup d'oeil sur cet article

Les Angels de Los Angeles ont pris une décision surprenante alors qu’ils ont libéré Albert Pujols jeudi. Toutefois, le vétéran n’a pas encore annoncé ses intentions quant à son avenir dans le baseball. 

• À lire aussi: Boule de cristal embuée

• À lire aussi: Match sans point ni coup sûr pour John Means

Âgé de 41 ans, il en était à la dernière année de son contrat de 10 ans et 243 millions $ avec les Angels. Une décision basée sur le déclin de ses performances depuis quelques saisons et sur l’émergence de Jared Walsh. 

Depuis le début de la saison, Pujols en arrachait à la plaque avec une moyenne de ,198 avec cinq circuits et 12 points produits. Même s’il possède encore la même passion pour le baseball, il est difficile de penser qu’il voudra poursuivre sa carrière avec une nouvelle formation. Il n’a plus rien à prouver. 

S’il décidait d’accrocher ses crampons, le Dominicain aura sa place au Temple de la renommée à Cooperstown dès sa première année d’admissibilité. 

Ses statistiques sont sans équivoque. En 2886 matchs, il a claqué 3253 coups sûrs, dont 667 circuits, tout en générant 2112 points produits. Il fait partie du club sélect des 3000 coups sûrs et 600 circuits avec Hank Aaron, Willie Mays et Alex Rodriguez. Il a également remporté trois titres de joueur par excellence tout en remportant la Série mondiale en 2006 et en 2011. 

Pendant les meilleures années de sa carrière, on croyait qu’il pourrait atteindre le plateau mythique des 700 circuits. Toutefois, il n’a pas réussi à atteindre cet objectif. 

Quoi qu’il en soit, il aura sa place avec les plus grands du baseball d’ici quelques années. C’est écrit dans le ciel. 

Une casquette des Cards ?

Même s’il vient de passer les dix dernières années de sa carrière avec les Angels, on peut penser qu’il fera son entrée au Temple de la renommée avec une casquette des Cards de St. Louis sur la tête. 

C’est durant son séjour au Missouri qu’il a bâti sa légende dans les majeures. Durant ses 11 saisons avec les Cards, il a toujours frappé au moins 30 circuits par année. Pujols a produit au moins 100 points à chacune de ses saisons sauf en 2011. Il était régulier comme un métronome. 

Ce serait la logique même que le joueur étoile décide de choisir la casquette des Cards plutôt que celle des Angels. Son passage en Californie n’a pas été aussi prolifique. 

En le libérant jeudi, les Angels n’ont pas seulement mis fin à une brillante carrière. Ils ont également fermé un chapitre dans l’histoire du baseball majeur.

Leblanc s’approche

Dans un autre ordre d’idées, le Québécois Charles Leblanc a reçu une bonne nouvelle cette semaine alors qu’il a percé l’alignement de l’Express de Round Rock, la filiale AAA des Rangers du Texas. 

Un bel accomplissement pour lui alors qu’il en est à sa dernière année de contrat avec l’organisation texane. C’est une saison cruciale pour le Lavallois. 

Il devra batailler pour obtenir du temps de jeu sur le losange et des présences au bâton. Il devra avoir le couteau entre les dents chaque fois que son entraîneur fera appel à ses services. Il est bien conscient de la mission qu’il doit accomplir. 

La compétition sera forte à l’interne. Il y a notamment Anderson Tejeda qui a joué dans les majeures avec les Rangers cette saison. Pour le moment, Leblanc est surtout utilisé comme réserviste, mais il aura sa part de départs durant la saison. 

C’est son coup de bâton qui va lui procurer des opportunités. On va lui souhaiter que son nouvel élan, sur lequel il travaille depuis plus d’un an, puisse lui apporter du succès.  

À surveiller  

7 mai 20 h 10 — White Sox c. Royals

La lutte est bien engagée dans la section Centrale de la Ligue américaine. Les White Sox de Chicago, les Indians de Cleveland et les Royals de Kansas City jouent du bon baseball depuis le début de la saison. En fin de semaine, il faudra surveiller la série de trois matchs entre les Royals et les White Sox. Les Royals, qui sont les invités surprises de ce groupe, tenteront de s’accrocher le plus longtemps possible. Lors du premier match de la série, le gaucher Carlos Rodon (4-0) affrontera le droitier Brad Keller (2-3) au monticule.   


8 mai, 13 h 05 — Max Scherzer c. Corey Kluber

BBA-BBN-BBO-SPO-LOS-ANGELES-ANGELS-V-TEXAS-RANGERS
Photos d'archives

Deux vétérans. Deux anciens gagnants du trophée Cy-Young sur la butte. Max Scherzer (2-2) et Corey Kluber (2-2) pourraient se livrer un duel de lanceurs intéressant au Yankees Stadium. Scherzer doit souhaiter que l’attaque des Nationals lui donne une marge de manœuvre pour travailler. Ils ont inscrit seulement 93 points lors de leurs 27 premiers matchs de la saison, le deuxième pire rendement dans la Ligue nationale. Pour sa part, Kluber est moins dominant, mais l’offensive des Yankees a meilleure mine depuis deux semaines.


7 mai, 21 h 38 — Dodgers c. Angels 

Les matchs entre les deux formations de Los Angeles ont toujours été intéressants. Les Dodgers et les Angels tentent toujours de déterminer qui est la meilleure équipe en ville. Dans un cas comme dans l’autre, ils sont au cœur d’une séquence de défaites consécutives. Rien de mieux qu’une vieille rivalité pour se remettre sur le droit chemin. 

En feu   

BBA-BBN-BBO-SPO-LOS-ANGELES-ANGELS-V-TEXAS-RANGERS
Photo d'archives, AFP

Quelle mouche a piqué Giancarlo Stanton ? Après avoir connu un début de saison difficile, le frappeur de puissance vient de frapper en lieu sûr à ses 12 derniers matchs. Au cours de cette heureuse séquence qui a commencé le 23 avril, il a fait passer sa moyenne de ,180 à ,312. Il a également claqué six circuits tout en produisant 11 points. Les Yankees auront besoin de sa contribution s’ils veulent être au plus fort de la course pour le premier rang de la section Est de la Ligue américaine.  

En panne  

BBA-BBN-BBO-SPO-LOS-ANGELES-ANGELS-V-TEXAS-RANGERS
Photo d'archives, AFP

Francisco Lindor a déjà droit à des huées au Citi Field. Les partisans des Mets ont peut-être raison de signifier leur mécontentement. En 91 apparitions au bâton, le joueur d’arrêt-court a maintenu une moyenne de ,157 avec 1 circuit et trois points produits. Il est loin de ses standards habituels. Celui qui a signé une prolongation de contrat de 10 ans et 341 millions $ avant le début de la saison ne panique pas pour le moment. Par contre, il ne faudrait pas que cette mauvaise séquence se prolonge pendant encore plusieurs semaines. Il a le talent pour s’en sortir.  

Sur trois prises...   

  1. Les Orioles de Baltimore n’ont pas été gâtés au niveau des exploits individuels dans la dernière décennie. John Means a renversé cette tendance mercredi en enregistrant un match sans point ni coup sûr contre les Mariners de Seattle. Une première en solo chez les Orioles depuis 1969. Même si le gaucher a affronté le minimum de frappeurs (27), il n’a pas pu obtenir un match parfait. Un coureur s’est rendu sur les sentiers après un mauvais lancer sur un retrait sur des prises. Il a retiré 12 frappeurs sur des prises. Et dire que c’était son premier match complet en carrière...  
  2. Qui disait que les Dodgers n’auraient pas de difficultés à remporter une deuxième Série mondiale ? Après avoir été fumants lors de leurs 15 premiers matchs (13-2), la formation californienne vient de perdre 13 de ses 17 derniers matchs. L’absence de l’excellent Cody Bellinger commence à se faire sentir, mais le gérant Dave Roberts ne sait pas encore quand il pourra compter à nouveau sur ses services. Toutefois, certains joueurs, comme Mookie Betts et Gavin Lux, devront en donner plus. Ils n’ont rien cassé au cours des 15 derniers matchs.  
  3. Le mystère plane autour de l’absence de l’as des Brewers de Milwaukee Corbin Burnes. Son nom a d’abord été placé sur la liste des blessés, mais aucune blessure n’a été signalée. Par la suite, il a été placé sur le protocole de santé et sécurité qui a été mis en place pendant la pandémie de la COVID-19. Burnes a refusé que les Brewers commentent sa situation sur la place publique. Personne ne connaît la date de son retour au jeu, mais le plus tôt sera le mieux pour la formation du Wisconsin.     

8    

C’est le nombre de grands chelems réussis par Didi Gregorius depuis 2017. Il est le meneur dans le baseball majeur à ce chapitre durant cette période. L’arrêt-court des Phillies de Philadelphie a maintenu une moyenne de ,247 avec 4 circuits et 22 produits depuis le début de la saison.


6 mai 2021 Mays a 90 ans

BBA-BBN-BBO-SPO-LOS-ANGELES-ANGELS-V-TEXAS-RANGERS
Photo d'archives

C’était l’anniversaire du grand Willie Mays jeudi. Il a célébré son 90e anniversaire. Le membre du Temple de la renommée a été un joueur dominant dans les années 50 et 60 avec les formations de New York et de San Francisco. Il a complété sa brillante carrière avec une moyenne de ,302 avec 3283 coups sûrs, dont 660 circuits et 1903 points produits.

À VOIR AUSSI...