/finance
Navigation

Grève chez Olymel: le syndicat accuse l’employeur de négocier sur la place publique

Grève chez Olymel: le syndicat accuse l’employeur de négocier sur la place publique
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le syndicat des travailleurs de l’usine d’Olymel de Vallée-Jonction dénonce et accuse la direction de l’entreprise d’avoir fuité des informations «trompeuses» au sujet des négociations.  

«Au lieu de négocier sur la place publique et de diffuser des informations trompeuses, l'employeur devrait revenir à la table de négociation en présence du conciliateur qu'il a lui-même demandé afin d'en arriver à une entente négociée», a réagi par communiqué, mercredi, Martin Maurice, président du STOVJ.

Sans convention collective depuis le 1er avril, les quelque 1050 travailleurs de l’usine d’abattage d’Olymel ont enclenché un mouvement de grève illimitée le 29 avril. 

Une première rencontre de conciliation a eu lieu mercredi, mais les négociations butent toujours sur les demandes salariales pour la rétention de la main-d’œuvre. 

«Dans le cadre de notre première rencontre de conciliation, l'employeur nous a dit qu'il n'avait aucune intention de revenir sur notre dépôt monétaire alors qu'il s'était engagé à un retour global sur l'ensemble de nos demandes la semaine dernière», a mentionné M. Maurice.  

Le conciliateur réunira de nouveau les deux parties le 18 mai à Québec.