/news/currentevents
Navigation

Montmagny: un sexagénaire coupable d’agression sexuelle sur un handicapé

Coup d'oeil sur cet article

Un individu de 67 ans a été reconnu coupable d’agression sexuelle, jeudi, au palais de justice de Montmagny, sur un homme de 37 ans déficient intellectuel.

En rendant son verdict, le juge à la Cour du Québec, Sébastien Proulx, a expliqué qu’il reconnaissait la crédibilité de la victime.

«Le tribunal croit le plaignant. [...] Manifestement, il a été sincère et a été honnête [lors de son témoignage]. Il a fait de son mieux lorsqu’on considère ses capacités intellectuelles», a déclaré le magistrat.

La procureure de la Couronne, Me Gabriella St-Onge, avait d’ailleurs réclamé lors du procès, tenu en septembre dernier, que le témoignage du plaignant soit assujetti aux normes régissant le témoignage des enfants, étant donné son âge mental.

Relativement à la fiabilité de la victime, dont il faut taire le nom pour respecter une ordonnance du tribunal, le juge Proulx a dit que «le plaignant a été précis dans ses réponses». «Il a été spontané. Il n’y a eu aucune exagération», lors du contre-interrogatoire.

L’agresseur, dont l’identité ne doit pas non plus être dévoilée afin de ne pas identifier la victime, avait choisi de se prémunir du droit de ne pas s’inculper et n’avait pas témoigné à son procès.

Les faits

Entre les mois d’août et de novembre 2018, l’agresseur était allé rejoindre la victime dans sa chambre à coucher à plusieurs reprises alors qu’il était en état d’ébriété avancé. Étant en situation d’autorité sur la victime, il s’adonnait à des sévices sexuels.

La découverte d’une conversation Facebook incriminante, par une éducatrice d’une institution spécialisée que fréquente la victime, a été à l’origine de l’enquête policière.

Par le verdict de culpabilité décrété jeudi par la cour, le délinquant sexuel risque 10 ans d’emprisonnement. Il demeurera en liberté pendant le reste des procédures dans son dossier. Il doit revenir en cour le 9 septembre pour connaître sa sentence.