/news/politics
Navigation

Régis Labeaume: le «parrain politique» de Catherine Dorion

Coup d'oeil sur cet article

La députée de Québec Solidaire Catherine Dorion a rendu hommage à Régis Labeaume, qui a annoncé mercredi qu’il ne solliciterait pas un nouveau mandat.

• À lire aussi: Mairie de Québec: Régis Labeaume quitte la vie politique

• À lire aussi: Lehouillier lance un vibrant hommage à Labeaume

• À lire aussi: Départ de Régis Labeaume: le maire des grands chantiers

• À lire aussi: Qui succédera à Régis Labeaume?

Dans un message publié sur Facebook, elle a remercié celui qu’elle considère avoir été son parrain politique.

En entrevue à LCN, la politicienne est revenue sur l’importance de celui qui aura été maire de la Ville de Québec pendant près de 14 ans.

Selon Catherine Dorion, Régis Labeaume a évolué en même temps que sa ville depuis son arrivée en poste en 2007.

«Quand il a commencé à être maire, la Ville de Québec était beaucoup plus à droite. Elle était plus dominée par le discours des radios privées», raconte la députée de Taschereau.

Au fil des années, le paysage politique de Québec a beaucoup changé. Québec Solidaire, une formation de gauche, est désormais la deuxième en importance au provincial.

Et Catherine Dorion est d’avis que Régis Labeaume a su s’adapter à ce changement de garde en défendant des dossiers tels que le tramway, le transport actif, l’itinérance et la mixité sociale.

Faire de la politique autrement 

Bien que pas toujours d’accord sur le plan politique, une certaine connexion s’est créée entre les deux politiciens, lorsque Catherine Dorion a été élue en 2018.

«On m’a beaucoup critiquée sur mon style, sur ma manière de parler. Il a été l’un des rares à me dire : continue, reste debout», explique-t-elle.

Selon elle, Régis Labeaume était d’avis qu’il devait y avoir de la place pour des politiciens différents des autres.

Lorsqu’elle a défrayé la manchette en raison de son style politique, la députée de Québec Solidaire se souvient que le maire de Québec l’avait appuyée publiquement.

«Pour moi, ça représentait énormément. C’était au tout début et ça m’a donné une espèce de licence de me dire : tiens bon et à un moment donné, la tempête va être passée et tu vas avoir le droit d’être qui tu es», affirme Catherine Dorion.

Au cours des dernières années, les deux politiciens se sont vus à quelques reprises.

Ils sont allés prendre quelques bières ensemble et ont conservé une belle relation.

«On s’est toujours jasé très amicalement. Si on avait des désaccords politiques, c’était toujours réglé de façon très civile», Catherine Dorion.

Les deux Régis 

Même si elle affirme avoir seulement côtoyé le «bon» Régis, la députée solidaire se dit consciente que d’autres ont reproché à Régis Labeaume d’être intraitable et de manquer d’écoute.

Selon Catherine Dorion, ce «mauvais» Régis était peut-être plus présent lors des premières années de l’ère Labeaume.

«J’ai eu affaire à quelqu’un qui était ouvert et curieux», indique-t-elle.

Qui pourrait succéder à Régis Labeaume? 

À ce stade-ci, Catherine Dorion refuse de prendre position sur l’identité de celui ou celle qui devrait avoir le mandat de prendre les rênes de la ville. 

Chose certaine, le prochain maire ou la prochaine mairesse aura plusieurs dossiers d’importance à gérer.

La politicienne est d’avis que diriger la Ville de Québec nécessite beaucoup de courage politique.

«Ça prendrait quelqu’un qui a autant de couilles que lui», affirme la députée de Taschereau.

Pour voir l’entrevue complète, écoutez la vidéo ci-dessus