/news/society
Navigation

La mystérieuse lettre d’une ado à bord du Titanic examinée au Québec

Une ado aurait jeté une bouteille à la mer dans le naufrage

La mystérieuse lettre d’une ado à bord du Titanic examinée au Québec
Photo courtoisie, Nicolas Beaudry / UQAR

Coup d'oeil sur cet article

Des chercheurs québécois tentent de percer le secret d’une lettre qui aurait été lancée à la mer par une jeune passagère du Titanic quelques jours à peine avant le naufrage du paquebot, il y a 109 ans. 

«Je jette cette bouteille à la mer au milieu de l’Atlantique. Nous devons arriver à New York dans quelques jours. Si quelqu’un la trouve, prévenez la famille Lefebvre à Liévin», peut-on lire sur une missive datée du 13 avril 1912. 

Nicolas Beaudry dans le Laboratoire d’archéologie et de patrimoine de l’Université du Québec à Rimouski.
Photo courtoisie, UQAR
Nicolas Beaudry dans le Laboratoire d’archéologie et de patrimoine de l’Université du Québec à Rimouski.

Cette lettre aurait été rédigée par Mathilde Lefebvre, une Française qui était âgée d’à peine 13 ans au moment de la jeter à la mer. La missive a été lancée la veille du naufrage du Titanic survenu dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Elle a ensuite été découverte en 2017 sur une plage du Nouveau-Brunswick au Canada.

C’est maintenant le Laboratoire d’archéologie et de patrimoine de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) qui examine ce document depuis 2018 pour valider ou non son authenticité. 

La mystérieuse lettre d’une ado à bord du Titanic examinée au Québec
Photo courtoisie, Nicolas Beaudry / UQAR

  

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Daniel Bourgault, professeur en océanographie à l’Université du Québec à Rimouski, sur QUB radio:   

Un canular?

«On aimerait tous croire à cette histoire, mais on a plusieurs questionnements sur l’authenticité de cette lettre», affirment au Journal Nicolas Beaudry et Manon Savard, archéologue à l’UQAR. 

Selon les chercheurs, Mathilde et une partie des membres de sa famille à bord du Titanic sont morts durant le naufrage. En partageant les premiers détails de leurs analyses faites sur sa lettre, ils espèrent que le public pourra leur donner un coup de main et leur transmettre de nouvelles informations. 

La mystérieuse lettre d’une ado à bord du Titanic examinée au Québec
Photo courtoisie, Nicolas Beaudry / UQAR

 «C’est sûr que c’est un document d’une grande valeur. On est certain que le papier de la lettre et la bouteille, c’est du matériel datant d’avant 1912», certifie Manon Savard. 

Par contre, des doutes sont soulevés par rapport à l’authenticité de l’écriture de la jeune fille. 

«L’écriture sur la lettre présente des différences importantes par rapport à ce qu’on enseignait aux enfants français au début du 20e siècle et ce qu’on attendait d’eux. On peut facilement s’y tromper à première vue. Mais quand on prête attention aux détails, on voit des différences», explique Nicolas Beaudry. 

Manon Savard, archéologue à l’UQAR, en train d’examiner le goulot de la bouteille dans laquelle la lettre de Mathilde Lefebvre a été retrouvée.
Photo courtoisie, UQAR
Manon Savard, archéologue à l’UQAR, en train d’examiner le goulot de la bouteille dans laquelle la lettre de Mathilde Lefebvre a été retrouvée.

Autre détail important, les probabilités que cette bouteille se retrouve sur une plage canadienne sont très faibles, précise Mme Savard. 

«Les courants marins font qu’il est très peu probable qu’un objet flottant ait dérivé de l’Atlantique Nord jusque dans la baie de Fundy [au Nouveau-Brunswick], indique-t-elle. Selon notre collègue océanographe, les chances que la bouteille atteint les côtes américaines sont de l’ordre de 1 sur 100 000. C’est pas impossible, mais c’est peu probable.»

La baie de Fundy, au Nouveau-Brunswick, où la bouteille contenant la lettre de la jeune Française a été découverte.
Photo courtoisie, UQAR
La baie de Fundy, au Nouveau-Brunswick, où la bouteille contenant la lettre de la jeune Française a été découverte.

 

Naufrage émouvant

Plusieurs fausses lettres ont été lancées à la mer après le naufrage du Titanic. Certaines d’entre elles ont même été publiées dans des journaux, même si on doutait de leur authenticité, rappellent les chercheurs de l’UQAR.

«Il y a toujours des personnes parentes de la famille Lefebvre d’Aix-en-Provence en France. Eux, ils ont un engagement familial et émotif envers cette lettre. C’est très émouvant ce naufrage. Forcément, la famille en France est tentée d’y croire. Je pense que tout le monde a aussi envie que ça soit vrai», conclut le professeur Nicolas Beaudry. 

Les chercheurs de l’UQAR ont finalement remis la missive à la famille de Dieppe, au Nouveau-Brunswick, qui l’a trouvée en 2017. Selon eux, d’autres analyses seront nécessaires dans le futur pour authentifier les écrits mystérieux de Mathilde Lefebvre. 

Qui est Mathilde Lefebvre?  

Marie Lefebvre, mère de Mathilde, morte en mer durant le naufrage du Titanic en 1912.
Photo courtoisie
Marie Lefebvre, mère de Mathilde, morte en mer durant le naufrage du Titanic en 1912.

  

  • Née le 4 mai 1899 à Liévin en France (13 ans)      
  • À bord du Titanic pour rejoindre son père aux États-Unis      
  • Mathilde, sa mère et ses 2 soeurs et son frère meurent dans le naufrage     
  • Sa famille était en 3e classe du Titanic