/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

CF Montréal: semaine chargée

Le CF Montréal dispute trois matchs en huit jours

SOCCER-USA/
Photo USA TODAY Sports Victor Wanyama (à droite) a disputé un match intense contre le Crew samedi dernier. Il s’attend à une partie similaire samedi après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

Le CF Montréal connaît un début de saison encourageant, mais la prochaine semaine sera importante pour savoir ce que cette équipe a dans le ventre.

• À lire aussi: CF Montréal: un voyage éreintant pour affronter les Whitecaps

• À lire aussi: Une rivalité bien présente avec Vancouver

La troupe de Wilfried Nancy va en effet disputer trois rencontres en huit jours, toutes à l’étranger.

Elle va d’abord en découdre avec les Whitecaps de Vancouver à Sandy, en banlieue de Salt Lake City, où est établie l’équipe de la Colombie-Britannique. Il y aura évidemment le défi de l’altitude à relever d’autant plus que l’équipe est arrivée en Utah vendredi, elle a donc eu peu de temps pour s’adapter.

Ensuite, le CFM va « visiter » l’Inter Miami CF, mercredi, dans le stade qui est aussi son domicile temporaire à Fort Lauderdale. La semaine va se conclure par une visite à Atlanta où ce n’est jamais une partie de plaisir.

Grosse semaine

On l’a dit, c’est une grosse semaine qui attend l’équipe avec beaucoup de déplacement.

Pas question, donc, pour Wilfried Nancy de prendre les choses un match à la fois comme on le prône souvent dans le monde du sport et surtout au soccer.

« J’aime bien regarder les trois matchs pour que j’aie de la fraîcheur sur le troisième match.

« On a déjà essayé d’anticiper un peu ce qu’on voulait faire sur les trois matchs. »

Intense Rivalité

Même si un continent sépare les deux équipes, elles ne s’aiment pas d’amour comme en témoignent deux rencontres acrimonieuses à Vancouver l’automne dernier.

Lors des deux matchs, qui avaient mené à l’élimination de l’Impact du Championnat canadien, il avait plu des cartons jaunes, et trois joueurs avaient reçu des cartons rouges, Lucas Cavallini et Emanuel Maciel dans le premier, de même que Rudy Camacho dans le second.

« C’est sûr que c’est un match qu’on veut gagner, mais c’est aussi contre une équipe canadienne et il faut faire une bonne performance, a commencé par dire
Wilfried Nancy.

« Par rapport à ce qu’il s’est passé l’année dernière, je ne veux pas baser mon discours sur ça même si certains joueurs vont peut-être vouloir se reprendre. »

Victor Wanyama ne s’attend pas à ce qu’il y ait plus de débordements que dans un match habituel.

« Nous nous attendons à une rude partie, mais rien de plus que ça. »

Des absents

Le CF Montréal ne présentera certainement pas le même visage que la semaine dernière contre le Crew de Columbus.

En effet, on a appris jeudi que Mason Toye serait à l’écart du jeu pour une période de deux à quatre semaines. L’attaquant n’avait pas joué la semaine dernière.

Nancy a été plus flou en ce qui concerne l’arrière latéral droit Zachary Brault-Guillard, qui a quitté la rencontre en raison d’un coup qu’il a reçu. Il s’est contenté de dire que les choses suivaient leur cours et que ce n’était pas sérieux pour celui qui connaît un bon début de saison.

Le statut de Samuel Piette demeure lui aussi un peu flou. Il s’est entraîné avec l’équipe, mais il n’est pas encore entièrement rétabli d’une blessure au pied subi contre Toronto en lever de rideau. Alors jouera ou ne jouera pas ?

Duel québécois

On aura droit à un fait rare cet après-midi puisque deux entraîneurs québécois s’affronteront, soit Wilfried Nancy du côté montréalais et Marc Dos Santos pour les Whitecaps.

Les deux hommes se connaissent bien et Nancy a révélé qu’ils avaient un parcours un peu similaire même s’ils ne se sont pas suivis à la trace.

« J’ai beaucoup de respect pour Marc, j’ai envie de dire qu’on a grandi ensemble.

« Il est toutefois allé un peu plus vite. Il a pris la Ferrari et j’ai pris la deux-chevaux. » 

Une préparation difficile  

Les Whitecaps de Vancouver présentent une fiche de 1-1-1, mais, selon l’entraîneur-chef, Marc Dos Santos, elle ne raconte pas exactement l’histoire de ce début de saison.

« On a gagné notre premier match contre Portland, puis on est allés faire un bon résultat contre Toronto et finalement la semaine passée, on a perdu un match qu’on aurait pu annuler », a-t-il expliqué lors d’une visioconférence cette semaine.

Et surtout, tout comme le CF Montréal, son équipe n’a pas eu une présaison de tout repos.

« On a eu une présaison très difficile, on avait le plus de joueurs avec l’équipe olympique et trois autres avec l’équipe nationale, soit un total de huit absents.

« On a aussi plusieurs absents en raison de problèmes de visa. Au final, on avait 14 joueurs de notre académie en présaison et il a fallu attendre d’arriver en Utah pour avoir tout le monde. »

Pareil, pas pareil

Dos Santos n’a pas voulu trop s’étendre sur son adversaire, car il connaît bien Wilfried Nancy.

« On est très attentifs, on regarde leurs matchs et on sait à quoi s’attendre. Mais je n’aime pas parler publiquement de leurs forces et de leurs faiblesses parce que je sais que Wil m’écoute. »

Il constate toutefois que son homologue s’inscrit dans la continuité de ce qui a été mis en place la saison dernière par Thierry Henry.

« C’est une équipe qui sait exactement ce qu’elle veut faire. Je vois des similarités avec ce qu’avait amorcé Thierry Henry.

« Connaissant Wil, qui est un entraîneur intelligent, il va tranquillement faire la transition vers ce qu’il veut faire sans tout déranger parce que l’équipe fait beaucoup de bonnes choses. »

Match intéressant

On parle beaucoup de la rivalité opposant le CFM au Toronto FC, mais, vu la série de trois matchs rapprochés de la saison dernière, Montréal et Vancouver ont, eux aussi, rappelé que l’amour à distance ne fonctionne pas.

Il y a eu des rencontres très serrées où les esprits se sont échauffés et c’est normal.

« Ce sont toujours des matchs intéressants parce qu’il y a toujours une certaine forme de rivalité quand on affronte une équipe canadienne. » 

L’adversaire en 5 points 

PEU DE BUTS

Même si les Whitecaps comptent sur quelques bons éléments offensifs comme Lucas Cavallini, on ne peut pas dire qu’ils cassent tout sur le plan de l’attaque depuis le début de la saison. Les hommes de Marc Dos Santos n’ont inscrit que trois buts en autant de rencontres. 


CRÉPEAU BIEN EN SELLE

Même s’il a raté presque toute la saison 2020 en raison d’une fracture au pouce subie au mois de juillet, le gardien québécois Maxime Crépeau a repris son poste de titulaire. Il a réalisé un jeu blanc et effectué dix arrêts jusqu’à maintenant.


UN PEU AMOCHÉS

Les Whitecaps sont un peu amochés puisque Leonard Owusu (ischiojambier) ne sera pas du match pendant que les cas d’Erik Godoy (mollet), Michael Baldisimo (cheville) et Tosaint Rickets (ischiojambier) demeurent douteux.


GARE À LA DEUXIÈME

Les Caps ont marqué chacun de leurs trois buts cette saison dans la deuxième demie. Ils ont touché la cible deux fois entre la 46e et la 60e minute et une autre entre la 61e et la 75e.


FRAPPER TÔT

À l’inverse, la troupe de Wilfried Nancy va se donner de bonnes chances de l’emporter si elle parvient, comme dans ses deux premières sorties de la saison, à frapper tôt. En effet, les Whitecaps ont accordé trois buts depuis le début de l’année, dont deux dans les 30 premières minutes. L’autre a été accordé dans le dernier quart d’heure.