/world/usa
Navigation

Une fusillade dans une fête d’anniversaire fait sept morts aux États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Un homme a ouvert le feu dimanche pendant une fête d’anniversaire dans l’État américain du Colorado, tuant six personnes avant de retourner son arme contre lui, a annoncé la police.

La police de Colorado Springs a reçu peu après minuit un appel provenant d’un parc des maisons mobiles, où elle a découvert six adultes tués par balle et un homme grièvement blessé.

Ce dernier a été transporté à l’hôpital, où il est mort de ses blessures.

Les premiers éléments de l’enquête ont révélé que les tirs ont éclaté dans une des maisons mobiles, où des familles étaient réunies pour fêter un anniversaire.

« Le suspect, petit ami d’une femme figurant parmi les victimes, s’est rendu sur les lieux en voiture, a commencé à tirer sur les convives puis s’est tué », a déclaré la police dans un communiqué. « Nous enquêtons toujours pour déterminer le mobile. »

  • Écoutez la chronique de politique américaine de Luc Laliberté à QUB radio

Les convives appartenaient à une même famille élargie, a indiqué au quotidien Denver Post Freddy Marquez, qui a quitté la fête d’anniversaire avec sa femme et ses enfants avant la fusillade.

Le rassemblement visait à célébrer les anniversaires de l’épouse de M. Marquez et du frère de cette dernière, a-t-il ajouté.

Parmi les victimes figurent la mère de son épouse ainsi que deux de ses frères et trois membres de la famille élargie, a précisé Freddy Marquez.

Aucun des enfants présents n’a été blessé, selon la police, et tous ont été recueillis par des membres de leur famille. Les victimes n’ont pas été publiquement identifiées.

Le maire de Colorado Springs, John Suthers, a condamné un « acte insensé de violence » tandis que le chef de la police de la ville, Vince Niski, a confié les policiers étant intervenus sur les lieux ont « tous été profondément bouleversés ».

Une résidente du parc de maisons mobiles a confié au Denver Post que les tirs étaient tellement nombreux qu’elle a d’abord pensé avoir été réveillée par un orage.

Les États-Unis ont connu ces dernières semaines une série d’attaques par arme à feu: sur un site du service de livraison FedEx à Indianapolis, dans un immeuble de bureaux en Californie, dans un magasin d’alimentation à Boulder, au Colorado, et dans plusieurs salons de massage à Atlanta, en Géorgie.

Le président américain Joe Biden a qualifié le mois dernier la violence par armes à feu aux États-Unis d’« épidémie » et de « honte internationale ».

Plus de 43 000 décès par arme à feu ont été répertoriés dans le pays l’an dernier, suicides compris, selon les chiffres de Gun Violence Archive, une association de recherche sur les violences par armes à feu.