/entertainment/comedy
Navigation

Nouveau papa en pleine pandémie...

L’humoriste Simon Gouache jongle avec son retour sur scène et sa vie familiale

ART-SIMON GOUACHE
Photo d'archives Simon Gouache sera l’un des animateurs des Soirées Carte blanche de Juste pour rire.

Coup d'oeil sur cet article

Simon Gouache a récemment retrouvé avec bonheur les salles pour reprendre son spectacle solo Une belle soirée, dans le respect des mesures sanitaire. Pour le nouveau père de 36 ans, la vie de tournée est une partie de plaisir. « La route, les motels, les hôtels, j’aime ça. Ça me fait vibrer. »

On a appris cette semaine que tu seras l’un des animateurs des Soirées Carte blanche à Juste pour rire cet été. Jusqu’à quel point es-tu enthousiaste d’animer cette soirée pour la première fois ?

« C’est un honneur et un privilège. Dans ma carrière, les galas Juste pour rire ont été très importants. Ils ont ni plus ni moins changé ma vie. Je leur dois énormément. C’est indescriptible à quel point ça me rend fier d’en animer un. Je veux aussi que tous les invités aient du fun à venir faire mon gala. Si eux ont du fun, le public va en avoir dans la salle. »

Comment envisages-tu cette Soirée Carte blanche avec les mesures sanitaires qui seront encore en vigueur ?

« J’ai recommencé à faire des spectacles il y a environ deux mois et c’est extrêmement plaisant. Si on assume que c’est une année spéciale, il n’y aura pas de problème. Les gens vont nous suivre. C’est quand tu essaies de faire semblant que tout est normal qu’il y a un problème et un malentendu dans la salle. »

Quand la pandémie a frappé, la tournée pour ton deuxième spectacle Une belle soirée allait bon train. Comment as-tu réagi en voyant tout s’arrêter ?

« Comme plusieurs personnes, je pensais qu’après trois semaines, tout serait fini. Quand j’ai compris que ça allait être plus long, ça ne m’a pas stressé. Je suis en couple avec une fille qui est très bonne pour me calmer et me faire voir les choses différemment. Elle m’a fait remarquer que je n’avais pas pris de congé depuis dix ans. J’en ai donc profité pour me reposer et me ressourcer. Ça m’a fait un bien énorme. »

Tu es devenu père pour la première fois en février. Comment ça se passe depuis l’arrivée de la petite Maëla ?

« Vraiment bien. J’ai des amis humoristes qui me disaient que lorsqu’eux avaient eu leur premier enfant, ils étaient en tournée ou très occupés sur un projet. Ils trouvaient ça dommage de ne pas avoir pu profiter de ce moment-là. Je me suis donc trouvé chanceux de pouvoir profiter de chaque moment, de pouvoir aider ma blonde, de pouvoir être présent à 100 %. J’ai pu savourer chaque seconde de ce bonheur indescriptible. On dirait que tout est arrivé à point. »

Contrairement à d’autres humoristes, qui font de la radio, de la télé ou d’autres projets, tu n’as presque toujours fait que de la scène. Est-ce que la pandémie t’a fait réaliser que tu devrais te diversifier ?

« Oui, définitivement. Ça m’a mis en face de cette décision-là que j’ai prise il y a longtemps. Quand je me suis retrouvé sans aucun spectacle, je n’avais plus rien d’autre. Je me suis mis à faire un petit podcast pendant quelques semaines où je parlais avec des collègues de certains shows d’humour qui sortaient sur Netflix. Ça m’a aussi permis de mettre sur papier des idées de série que j’avais depuis un bout. Mais en même temps, ça m’a fait réaliser que c’est vraiment la scène qui est ma passion. »

Simon Gouache sera en spectacle ce soir et demain, au cabaret Lion d’Or. Pour toutes les dates : simongouache.com. 

Les suggestions d’humour de Simon   

  • Le spectacle de Nate Bargatze, The Greatest Average American : « Il a fait un spectacle à l’extérieur devant des gens en distanciation sociale. C’était vraiment intéressant. C’est l’un des spectacles sortis en temps de pandémie qui m’ont le plus marqué. » 
  • Le spectacle de Kevin Hart, Zero Fucks Given : « Il a fait un show carrément chez lui, dans son salon. Je trouve que dans ses derniers spectacles, il était trop big. Il jouait dans des stades. Mais là, il est dans son salon. Je l’ai trouvé très bon, plus personnel. » 
  • Le spectacle de Brian Regan, On the Rocks : « Il est un monstre de l’humour aux États-Unis, mais il est très peu connu du grand public. C'est un des meilleurs vendeurs, un gars qui roule fort, solide. Il est absolument hilarant. »