/sports/hockey/canadien
Navigation

«Un bon sentiment» -Dominique Ducharme

Coup d'oeil sur cet article

Au son de la sirène à la fin de la troisième période, Dominique Ducharme a regardé en direction d’Alexandre Burrows pour ensuite lui serrer la main. Derrière son masque, Ducharme dissimulait fort probablement un sourire. Même s’il restait encore la prolongation à jouer. 

 • À lire aussi: Canadien: officiellement en séries

• À lire aussi: Une première en 112 ans

Même s’il ne connaissait pas encore le sort final de cette rencontre, Ducharme avait atteint son objectif en grappillant un point au classement. C’était assez pour assurer la présence du Canadien en séries. 

Le but gagnant de Connor McDavid en prolongation à trois contre trois n’a absolument pas changé l’humeur de l’entraîneur. Il était heureux après la rencontre. Il avait le sentiment du devoir accompli. 

« C’était notre objectif. Une fois que tu rentres, tu as une chance de gagner, a rappelé l’entraîneur en chef par intérim. On veut se donner une chance. On est là. C’est un bon sentiment d’y arriver et de passer à travers ce qu’on a passé. D’obtenir notre qualification, c’est une étape importante. »

Des renforts

Le CH pourrait aussi changer de visage pour le début des séries avec les retours probables de Carey Price, de Shea Weber, de Brendan Gallagher et de Phillip Danault. Quatre gros morceaux de l’équipe.

Pour le premier tour des séries face aux Maple Leafs ou aux Oilers, Ducharme croit que son équipe pourrait mêler les cartes. 

« Absolument [que c’est possible]. On aura besoin de recharger les batteries. On profitera enfin de journées pour s’entraîner. Depuis le 25 février, on n’a pas eu deux jours d’affilée avec des entraînements. On va en profiter, c’est certain. Nos joueurs vont revenir et on va être prêt quand ça va commencer. »

« Oui, je vois ça comme un autre départ, a ajouté Ducharme. Nous jouerons notre 25e match en 43 jours [44] mercredi. C’est du jamais vu. Ça peut paraître facile, tu fais juste jouer au hockey. On peut croire que ce n’est pas si compliqué. Mais la différence entre gagner et perdre est très faible dans la LNH. Tu dois te lancer des défis sur le plan mental tous les soirs. Je sais que ce n’était pas parfait. Il y a des soirs où le spectacle n’était pas bon. Mais les gars n’ont jamais abandonné même si ça devenait de plus en plus un défi avec les nombreux blessés. Nous avons mérité notre participation aux séries. »

Un bon trio

Jake Evans, Paul Byron et Artturi Lehkonen ont joué un match inspiré face aux Oilers. Evans a encore une fois démontré à ses entraîneurs qu’il a sa place au centre pour le début des séries. 

« Jake joue de la bonne façon, il patine bien, a noté Ducharme. Il fait attention aux détails. Ce matin [lundi], j’ai pris les trois gars pour leur dire qu’ils étaient pour affronter McDavid. Ils avaient besoin de fermer l’espace contre le 97. Ils ont bien travaillé contre McDavid et ils ont aussi apporté de l’offensive aussi. »