/sports/hockey/canadien
Navigation

Québécois chez le CH : Geoff Molson et Marc Bergevin doivent être sensibles, dit Legault

Québécois chez le CH : Geoff Molson et Marc Bergevin doivent être sensibles, dit Legault
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre, François Legault, qualifie de «malheureuse» l’absence de Québécois dans l’alignement du Canadien de Montréal et appelle à plus de sensibilité de la part de la haute direction sur cet enjeu.

• À lire aussi: Valérie Plante déplore le manque de représentativité québécoise chez le CH

• À lire aussi: Aucun Québécois en uniforme chez le Canadien : une première en 112 ans

«Je pense que ça commence par en haut, là, puis je pense que Geoff Molson puis Marc Bergevin doivent être sensibles au fait que les Québécois aiment ça, voir des Québécois», a tranché le chef caquiste, grand amateur de hockey.

En réagissant à l’absence de joueurs de la Belle Province dans l’alignement du CH pour son match contre les Oilers d’Edmonton lundi soir, une première dans les 112 ans d’histoire de la franchise, il a évoqué l'impact qu'aurait un retour des Nordiques à Québec.

«Si un jour on a les Nordiques, il y aura peut-être une compétition à savoir qui a le plus de joueurs québécois.»

Même s'il en remet au bon vouloir des dirigeants de l'équipe, le premier ministre n'a pas caché sa déception.

«Je comprends que Phillip Danault est blessé, que Jonathan Drouin ne joue pas, mais effectivement il devrait y avoir plus de joueurs québécois [dans l’alignement du Canadien], a-t-il dit. Il me semble que quand on regarde dans la Ligue nationale il y en a beaucoup.»

Il estime également «qu’un effort additionnel» aurait pu être fait lors du dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) par le CH pour sélectionner des joueurs originaires de la province.

Un avis partagé par la mairesse de Montréal, Valérie Plante. «Il y a de nombreux jeunes québécois et montréalais talentueux qui aspirent à jouer dans la LNH. Les Canadiens doivent faire un effort supplémentaire pour aller les chercher. Pour leur public. Pour la métropole francophone d'Amérique», a-t-elle écrit via son compte Twitter.

Pour l’ancien joueur professionnel maintenant député, Enrico Ciccone, la triste première de lundi doit plutôt mener à un éveil collectif sur les déboires du modèle de développement des jeunes hockeyeurs au Québec.

«C’est le résultat d’une problématique qui traîne depuis des dizaines d’années», a-t-il dit en attribuant la responsabilité de cet échec à l’organisme Hockey Québec.

La «surspécialisation» des jeunes athlètes et la culture du hockey «douze mois par année» doivent cesser, croit-il, afin de leur permettre de développer d’autres habiletés en bas âge.

Même si les décideurs politiques n’ont pas d’emprise sur l’alignement du CH, la ministre des Sports, Isabelle Charest, pourrait s’asseoir avec les dirigeants d’Hockey Québec pour étudier quelles solutions s’offrent à eux pour améliorer le modèle québécois, croit Enrico Ciccone.

Invitée à réagir, la ministre a toutefois décliné nos demandes d’entrevue.

Pour le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, l’enjeu de la présence de joueurs québécois dans l’alignement du CH va au-delà de la responsabilité de la haute direction de l’équipe.

«Ça soulève également la qualité ou le système de développement de joueurs de hockey au Québec. La Ligue [de hockey] junior majeur du Québec (LHJMQ) est-elle un système de développement de joueurs adéquat?», s’est-il questionné mardi.

  • Écoutez Paul St-Pierre-Plamondon avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

D’autres petits pays tels la Finlande ou la Suède ont démontré leur capacité de développer des joueurs d’élite, a-t-il fait remarquer.

«C’est des grosses entreprises, hein, ces affaires-là, là. Ce n’est pas du marché local, là. C’est des grosses entreprises, c’est des multinationales, c’est du gros argent», a déploré pour sa part la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé.

Amorcée le 19 janvier 1910, la séquence de parties avec au moins un patineur du Québec a pris fin au 6918e match de saison régulière du Canadien. Samedi, l’entraîneur-chef Dominique Ducharme avait utilisé Alex Belzile, ce qui avait prolongé la série, mais celui-ci a dû être retranché au profit de Paul Byron, lundi.

«Le CH a une responsabilité morale et sociale»      

Québécois chez le CH : Geoff Molson et Marc Bergevin doivent être sensibles, dit Legault
Photo d'archives

L’ancien joueur du Canadien et député libéral Enrico Ciccone a été dérangé par l’absence de joueurs québécois dans l’alignement du Tricolore lundi soir, une première en 112 ans d’existence pour la formation montréalaise. 

«Quand on voit l’historique des grands joueurs du Canadien québécois, dont les Maurice Richard et compagnie, j’ai comme l’impression que ces gars-là se sont retournés dans leur tombe», a lancé le député au micro de Benoît Dutrizac.   

  • Écoutez l'entrevue d'Enrico Ciccone avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

Si la Sainte-Flanelle doit mieux recruter les produits locaux, l’ancien dur à cuire rappelle qu’elle n’est pas la seule formation de la LNH à bouder les joueurs issus du Québec.

«Dans mon temps, il y avait cinq ou six joueurs du Québec repêchés en première ronde et 50, 60 joueurs repêchés chaque année du Québec. Aujourd’hui, ce n’est plus ça.»

– Avec l'Agence QMI