/finance/opinion/columnists
Navigation

Le Québec loin devant le reste du pays pour l’emploi

Coup d'oeil sur cet article

De toutes les provinces, c’est le Québec qui affiche le plus important rebond de l’emploi depuis le creux d’avril 2020, moment où la pandémie de la COVID-19 paralysait nombre de secteurs de l’économie canadienne.

Selon les dernières données de l’emploi compilées par Statistique Canada, le nombre d’emplois a bondi au Québec de 19,8 % depuis avril 2020, comparativement à 15,4 % dans l’ensemble du Canada.

Le rebond de l’emploi au Québec dépasse largement celui qui a été enregistré en Ontario au cours des 12 derniers mois. Chez nos voisins ontariens, le nombre d’emplois a grimpé de 12,6 % depuis le catastrophique mois d’avril 2020.

Chez les deux autres grandes provinces canadiennes, on note une augmentation de l’emploi de 15 % en Alberta et de 17,4 % en Colombie-Britannique.

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio:

MOINS DE CHÔMEURS

Le Québec se distingue également au niveau du taux de chômage. En avril dernier, il affichait le plus bas taux de chômage au pays, soit 6,6 %, à l’instar de la Saskatchewan.

C’est une très belle « performance » quand on se compare à la situation qui prévaut dans l’ensemble du pays où le taux s’élève à 8,1 %. 

En Ontario et en Alberta, le taux de chômage reste pas mal haut, soit à 9 %. En Colombie-Britannique, le taux de chômage est 7,1 %.

AUTRE BONNE NOUVELLE

Des trois plus grandes régions métropolitaines au Canada, c’est Montréal qui enregistre la plus forte hausse de l’emploi depuis avril 2020, soit 20,4 %. Vancouver suit avec une augmentation de l’ordre de 19,1 % tandis que Toronto traîne carrément de la patte avec sa progression d’à peine 11,3 %.

Fait particulièrement intéressant. Bien que la région métropolitaine de Montréal soit nettement moins populeuse que celle de Toronto, le nombre d’emplois créés à Montréal depuis avril 2020 dépasse celui de Toronto. Le rebond d’emplois à Montréal lors des 12 derniers mois s’élève à 379 200 alors qu’il atteint 331 800 dans le Grand Toronto.

Au niveau du taux de chômage, la région métropolitaine de Montréal se positionne entre les deux autres grandes régions métropolitaines avec un taux de 7,7 %, comparé à 9,5 % pour Toronto et 6,9 % pour Vancouver.

PAR RAPPORT À L’AVANT PANDÉMIE

Lors des deux terribles premiers mois de la pandémie de COVID-19, mars et avril 2020, le nombre d’emplois avait dramatiquement chuté de 825 900 au Québec par rapport à son niveau prépandémique de février 2020.

Le nombre d’emplois à temps plein perdus en deux mois s’élevait à 548 200. Du côté des emplois à temps partiel, la saignée atteignait les 277 700. 

En l’espace de deux mois, le taux de chômage au Québec avait littéralement explosé, passant de 4,6 % en février à 17,6 % en avril 2020.

Depuis, le Québec a réussi à récupérer au total quelque 700 000 emplois, dont 517 700 à temps plein et 182 300 à temps partiel.

Restent donc 125 900 emplois à retrouver dans le marché du travail au Québec.

En termes de pourcentage, le marché du travail au Québec a ainsi récupéré 84,8 % des emplois perdus au début de la crise sanitaire et de la crise économique liées à la pandémie.