/world/usa
Navigation

Les chefs de la diplomatie russe et américaine d'accord pour se rencontrer la semaine prochaine

Les chefs de la diplomatie russe et américaine d'accord pour se rencontrer la semaine prochaine
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les chefs de la diplomatie russe et américaine, Sergueï Lavrov et Antony Blinken, ont convenu à l’issue d’une conversation téléphonique mercredi de se rencontrer la semaine prochaine en marge du sommet du Conseil de l’Arctique, a indiqué Moscou. 

• À lire aussi: Biden ne veut pas se laisser entraîner dans le conflit israélo-palestinien

« Sergueï Lavrov et Antony Blinken ont convenu de tenir une réunion séparée en marge de cette session pour examiner les questions clés des relations bilatérales et de l’agenda international », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. 

La réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique aura lieu le 20 mai.

Lors de la conversation téléphonique mercredi, les deux hommes ont évoqué la Corée du Nord, le programme nucléaire iranien et la « stabilité stratégique », selon Moscou.

Le ministre des Affaires étrangères de la Russie, Sergeï Lavrov.
AFP
Le ministre des Affaires étrangères de la Russie, Sergeï Lavrov.

Le département d’État américain a confirmé qu’une rencontre aurait lieu « la semaine prochaine » et a affirmé que les deux ministres avaient évoqué « la possibilité de coopérer durant la présidence russe du Conseil de l’Arctique », qui prendra le relais de la présidence islandaise.

Antony Blinken « a réaffirmé la détermination » du président des États-Unis Joe Biden « à protéger les citoyens américains et à agir avec fermeté pour défendre les intérêts américains en réponse aux actes de la Russie qui nous nuisent et nuisent à nos alliés », a ajouté le département d’État dans un communiqué.

Il a notamment « appelé à la Russie à libérer Paul Whelan et Trevor Reed », deux ressortissants américains que Washington considère injustement détenus par Moscou.

Paul Whelan, un ancien Marine américain, se tient dans la boîte des accusés en attendant le verdict de son procès pour espionnage à Moscou, le 15 juin 2018.
AFP
Paul Whelan, un ancien Marine américain, se tient dans la boîte des accusés en attendant le verdict de son procès pour espionnage à Moscou, le 15 juin 2018.

Les relations américano-russes n’ont cessé de se dégrader ces dernières années sur fond d’accusations par Washington d’ingérence électorale, d’espionnage et de cyberattaques.

L’administration Biden a ordonné en avril de nouvelles sanctions contre des entités liées à la Russie, l’expulsion de dix diplomates et une interdiction faite aux banques américaines d’acheter directement de la dette émise par la Russie.

Moscou a répliqué en expulsant dix diplomates américains, en bannissant des hauts responsables américains de son territoire et en interdisant aux représentations américaines d’employer des ressortissants étrangers. 

Malgré ces échanges de mesures punitives, les deux capitales discutent d’un éventuel sommet entre les présidents Joe Biden et Vladimir Poutine dans un pays tiers en juin.