/finance
Navigation

Québec lance un nouveau site d’emploi

Le gouvernement du Québec se tourne vers une nouvelle plateforme utilisant l'intelligence artificielle

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec fait une croix sur ses anciens sites d’emploi Placement en ligne et Jetravaille ! pour les remplacer par une nouvelle plateforme basée sur l’intelligence artificielle de 4,3 millions de dollars appelée Québec emploi.

• À lire aussi: Le Québec loin devant le reste du pays pour l’emploi

« Attendu depuis longtemps, le nouveau service Québec emploi arrive à point. Les besoins de main-d’œuvre et les difficultés de recrutement se font sentir dans plusieurs secteurs d’activité », s’est félicité par communiqué Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité.  

En gros, Québec emploi (quebec.ca/quebecemploi) se veut être un site de jumelage entre chercheurs d’emplois et employeurs. 

L’outil gratuit ambitionne de faire un meilleur maillage entre les entreprises et les candidats grâce à la géolocalisation et des critères de recherches ciblés.

Pour assurer la sécurité des usagers, Québec utilisera l’accès à ClicSÉQUR. 

Besoins criants

Ainsi, Québec emploi remplace la plateforme Placement en ligne utilisée depuis une vingtaine d’années et le site temporaire Jetravaille ! en ligne depuis juin en réponse aux besoins criants de main-d’œuvre en pleine pandémie. 

« Il est primordial pour nous de tout mettre en œuvre pour répondre aux besoins importants du marché du travail dans ce contexte de rareté de main-d’œuvre », a insisté M. Boulet.

Après l’annonce, le Parti libéral du Québec a salué le fait de moderniser les outils mis à la disposition des employeurs et chercheurs d’emplois.

« Si le gouvernement caquiste veut vraiment aider les entreprises, il doit tout d’abord reconnaître la pénurie de main-d’œuvre. On a besoin de bras dans plusieurs domaines », a cependant ajouté Monsef Derraji, député de Nelligan et porte-parole de l’opposition officielle en matière de PME et d’innovation.

« Nous avons fait plusieurs propositions pour aider à combler les postes vacants : nous espérons qu’il les prend au sérieux », a-t-il conclu.

À VOIR AUSSI...