/world/pacificasia
Navigation

Des centaines de détenus infectés par la COVID-19 dans deux prisons de Bangkok

Des centaines de détenus infectés par la COVID-19 dans deux prisons de Bangkok
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Bangkok | De centaines de détenus, dont plusieurs figures de proue du mouvement pro-démocratie en Thaïlande, ont été infectés par le coronavirus dans deux des principales prisons de Bangkok, a-t-on appris auprès des autorités.  

• À lire aussi: Terminé le masque à l'intérieur? Bientôt possible aux États-Unis, selon beaucoup d’experts

Le royaume connaît ces dernières semaines sa pire vague depuis le début de la crise sanitaire, recensant au total près de 95 000 cas et 518 décès.

2835 cas ont été détectés dans deux des principaux établissements pénitentiaires de la capitale, a indiqué jeudi Taweesin Visanuyothin, porte-parole du centre de gestion du coronavirus, sans préciser la durée de la période de dépistage.

100 % des détenus ont désormais été testés, a-t-il ajouté.

Les autorités ont dévoilé ces chiffres après qu'une des têtes d'affiche du mouvement pro-démocratie, qui secoue le royaume depuis près d'un an pour demander le départ du Premier ministre et une réforme de la monarchie, a tiré la sonnette d'alarme. 

Panusaya Sithijirawattanakul, dit Rung, a annoncé mercredi sur les réseaux sociaux avoir été testée positive à la COVID-19 cinq jours après avoir été libérée sous caution, début mai. 

Un autre leader, Panupong Jadnok, dit «Mike», a aussi été infecté et son avocat va demander sa libération sous caution.

Il n'y a aucune transparence sur la gestion de l'épidémie pour les personnes incarcérées, a déploré à l'AFP l'activiste pro-démocrate Somyot Prueksakasemsuk, libéré sous caution fin avril.

«Nous sommes très en colère et nous demandons aux autorités de prendre leur responsabilité morale», a -t-il ajouté.

Les autorités n'ont pas fourni de données pour les autres prisons du pays.

«Le gouvernement thaïlandais doit faire preuve de franchise au sujet de l'épidémie de COVID-19 dans son système pénitentiaire et des moyens qu'il compte mettre en place pour éviter ses conséquences désastreuses pour les détenus», a déclaré Brad Adams de Human Rights Watch.

La Thaïlande a l'un des taux d'incarcération les plus élevés au monde, en raison d'une législation antidrogue très stricte.

Au 1er avril, quelque 308 000 personnes, condamnées ou dans l'attente d'un jugement, étaient détenues dans le royaume, selon le site internet Prisonstudies.

À VOIR AUSSI...