/news/consumer
Navigation

Quatre Canadiens sur cinq demeurent attachés à la viande

Woman purchasing a packet of meat at the supermarket
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la popularité médiatique des régimes végétariens ou végétaliens, les Canadiens demeurent fortement attachés à la viande, et tout particulièrement au bœuf, conclut une étude dévoilée jeudi par le laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université Dalhousie. 

Selon les données obtenues grâce à un sondage d'Angus Reid, 73 % des Canadiens n'ont pas de préférences alimentaires, tandis que 7 % se considèrent comme des flexitariens, pour un total de 80 % de la population qui consomment de la viande. En comparaison, à peine 7 % de la population évite la viande, dont 3 % de végétaliens qui évitent toute alimentation animale.

Les Canadiens sont particulièrement attachés au bœuf, alors que 92 % des répondants ont reconnu en manger, dont 65 % qui en mettent dans leur assiette toutes les semaines.

Les hommes (72 %) et les gens n'ayant qu'un diplôme secondaire (70 %) sont plus susceptibles de manger régulièrement du bœuf, contrairement aux femmes (59 %) et aux titulaires d'un diplôme universitaire (59 %), ont noté les auteurs de l'étude.

  • Écoutez la chronique du chef Danny St Pierre à QUB radio

Bien que la viande de bœuf demeure extrêmement populaire, la situation semble appelée à changer peu à peu, alors que 31 % des jeunes de moins de 35 ans ont songé à bannir cette protéine de leur alimentation au cours de la dernière année, en grande majorité pour des préoccupations environnementales, mais aussi en raison du prix de la viande.

La question préoccupe particulièrement les Québécois, où on retrouve 54 % des Canadiens qui songent à réduire leur consommation de bœuf par souci pour l’environnement.

Il faut dire que la production de bœuf représente une source importante d'émission de gaz à effet de serre et de déforestation, notamment au Brésil. La quantité de ressources et d'espace nécessaires pour produire de la viande de bœuf est bien plus importante que pour les produits végétaux ou d'autres sources de protéines animales, comme la volaille.

Selon l'étude, «47 % des Canadiens croient que le nombre de personnes qui réduisent leur consommation de bœuf augmentera dans les années à venir. En outre, 44 % des Canadiens estiment qu’il est souhaitable qu’un plus grand nombre de personnes réduise leur consommation de viande bovine au fil du temps.»