/news/politics
Navigation

Des logements sociaux pour cinq arrondissements de Montréal

Des logements sociaux pour cinq arrondissements de Montréal
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal a annoncé un investissement de 13,8 millions $ pour la construction de 413 logements sociaux dans cinq arrondissements de la métropole. 

• À lire aussi: Des solutions pour favoriser le logement abordable

• À lire aussi: Crise du logement: «La politique de l’autruche doit cesser», selon le FRAPRU

«Avec la pandémie qui a exacerbé les besoins et les inégalités sociales, il est plus important que jamais de mettre en place des outils sans précédent pour lutter contre la crise de l’abordabilité qui sévit sur la métropole», a déclaré Robert Beaudry, responsable de la gestion et planification immobilière et de l’habitation au sein du comité exécutif de la Ville.

Les sommes octroyées par la Ville centre financeront la réalisation de six projets, qui devraient tous être construits avant 2025.

«L’annonce d’aujourd’hui, ce n’est pas pour la crise du logement maintenant, c’est pour finir le cycle de la crise du logement. On intervient pour que ça s’arrête», a ajouté M. Beaudry.

Il a également indiqué que le bilan de la Ville en matière de logements sociaux serait dorénavant sur le site web de la Ville, en compagnie d’une localisation des différents projets livrés et en construction.

Les cinq arrondissements concernés par l’annonce sont tous détenus par le parti de Projet Montréal.

«On a approché tous les arrondissements. Ceux qui ont répondu présents le plus rapidement sont [ceux-ci]. Les autres, on attend toujours, et on espère qu’ils se joindront aussi», a justifié M. Beaudry.

L’excuse a fait bondir l’opposition officielle, qui dénonce une annonce «hautement partisane».

«C’est facile de dire ça. Le travail concerté en habitation, on l’a déjà fait, et ce n’est pas arrivé avec Projet Montréal. Nos maires d’arrondissements sont disponibles et veulent aussi faire du logement social», s’est indignée Karine Boivin-Roy, leader de l’Opposition officielle.

Elle a ajouté que tous les arrondissements ont présentement besoin de logements sociaux.

«Ça donne que dans les trois dernières années, le fond de contribution n’a pas du tout été utilisé, et là, soudainement, en année électorale, on vient le faire», a-t-elle également remarqué.