/news/education
Navigation

Grève dans les cégeps: du stress supplémentaire pour les étudiants

Coup d'oeil sur cet article

Après les enseignants, au tour des employés de soutien des cégeps de faire la grève. Trois jours sont prévus la semaine prochaine. Une situation qui complique considérablement la fin de l'année scolaire. 

• À lire aussi: Grève de 48 heures dans la plupart des cégeps

• À lire aussi: Personnel de soutien des cégeps: une nouvelle grève dans le milieu de l'éducation

Les étudiants des cégeps de la région seront privés de cours encore trois jours la semaine prochaine, alors qu'ils sont en pleine période d'examens de fin de session.

«On a eu l'horaire définitif, qui est tombé [jeudi] midi. Donc c'est quand même tard. On essaie de les informer et de les référer aux bonnes personnes», a confirmé le président de l'Association générale des étudiantes et étudiants du Cégep de Jonquière (AGEECJ), Jérémy Legallais.

Mais ces autres journées de grève occasionnent du stress en cette période aussi cruciale.

«Si on manque trois journées de grève, ça veut dire trois journées qu'on va devoir reprendre encore. C'est beaucoup à gérer côté organisation et c'est dur aussi pour le moral de ne pas savoir ce qu'il va arriver», a raconté une étudiante, questionnée par TVA Nouvelles.

«On est comme un peu désorganisé, on ne sait pas quel cours est quand», a expliqué un cégépien.

«Je ne sais pas ce qui se passe à partir de lundi, je ne sais même pas quels sont mes examens», a affirmé une autre étudiante du Cégep de Jonquière.

«Moi, je rentre en France le 31 mai, je me suis fié au calendrier scolaire de base. On est en train de parler d'une deuxième grève, et la reprise des cours s'étalerait jusqu'en juin», a ajouté le président de l'AGEECJ.

Au Cégep de Jonquière, l'Association générale des étudiants a même demandé d'annuler l'épreuve uniforme de français pour accommoder les étudiants.

«On a envoyé une lettre à la direction pour exprimer nos préoccupations et pour qu'elle prenne en compte ce stress», a déclaré M. Legallais.

L'épreuve ne sera finalement pas annulée, mais reportée au 26 mai, du moins au Cégep de Jonquière.

«Évidemment, dans le contexte actuel, on essaie de minimiser l'impact pour les élèves, mais on comprend que ça implique de faire preuve d'adaptation pour tout le monde», a rapporté la conseillère en communication du Cégep de Jonquière, Sabrina Potvin.

Les étudiants sont impatients de mettre un terme à cette session bien particulière.