/news/currentevents
Navigation

81 % des victimes de noyade ne portaient pas de gilet de sauvetage

Vigilance
Labrador - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Un peu plus de quatre Québécois victimes de noyade en 2020 sur cinq ne portaient pas de gilet de sauvetage, selon le rapport annuel de Société de sauvetage, publié vendredi.

• À lire aussi: Lac-Beauport: un bambin sauvé après une chute dans une piscine

• À lire aussi: Le père d’une fillette morte noyée appelle à la vigilance

Parmi les victimes de noyade qui ne portaient pas de gilet de sauvetage, 34 % en avaient à bord de leur embarcation, mais ne l’ont pas enfilé, selon un sondage Léger de la firme d’assurances Allstate. Et 5 % des victimes de noyade qui portaient un gilet de sauvetage le portaient incorrectement.

Dans ce sondage, 42 % des répondants âgés de 18 à 34 ans ont affirmé qu’ils portaient toujours un gilet de sauvetage lorsqu’ils étaient sur une embarcation.

«La baignade, la navigation de plaisance, le ski ou la planche nautique et les autres activités aquatiques sont censés être amusants. Ces chiffres montrent que la sécurité aquatique devrait être une priorité absolue pour les Québécois qui passeront leurs vacances au bord de l’eau», a indiqué Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage, division du Québec.

Une majorité de noyades en milieu naturel

Parmi les autres observations le rapport annuel de Société de sauvetage, 80 des 95 noyades (84 %) sont survenues sur des plans d’eau naturels. Au sein de ces événements tragiques, 31 (40 %) impliquaient une embarcation.

On y apprend également que près du quart des répondants québécois (22 %) affirment qu’ils passeront du temps dans un chalet. De ce nombre, la moitié (48 %) le fera soit en tant que nouveau propriétaire, soit en tant que locataire, dans un lieu qui ne leur est pas familier.

«Cela pourrait signifier que cette année, plus de gens prévoient passer plus de temps sur ou autour de l’eau. Il est donc important de rappeler aux personnes de tous âges d’adopter des comportements sécuritaires et de porter un gilet de sauvetage, même si elles savent nager», a affirmé Carmine Venditti, directeur d’agence pour Allstate, Montréal-Est.

Selon le Centre canadien de recherche sur la prévention de la noyade, près de 500 Canadiens se noient en moyenne chaque année.

Le sondage a été réalisé du 1er au 4 avril 2021 auprès de 1522 Canadiens adultes, dont 357 répondants provenaient du Québec.